RASD

L’AMBASSADEUR DE RUSSIE EN ALGÉRIE À PROPOS DE LA QUESTION SAHRAOUIE : « Moscou soutient le plan onusien pour le règlement du conflit »

Les mensonges de Rabat reviennent à chaque fois lui rappeler que son occupation des territoires de la République arabe sahraouie démocratique, depuis 1975, est illégale et qu’il ne peut,  en aucun cas, imposer son plan d’autonomie,  et le substituer à la légalité et au droit international. Pour cette fois, le désaveu ou encore la gifle est venu de la Russie qui a rappelé qu’elle ne reconnait que la légalité  internationale,  commcomme base de règlement du conflit qui oppose le Maroc du front Polisario. Dans un entretien accordé à un confrère l’ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie, Valerian Shuvaev, a rappelé que la position de son pays est claire et transparente et qu’il soutient, sans ambages, le plan onusien de règlement du conflit du Sahara occidental. Il a estimé que la solution de ce problème, sous l’égide de l’Onu, est possible dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité et le droit international. Il  a rappelé que les deux parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, qu’il a définies clairement, doivent tout mettre en œuvre pour adopter une formule légale qui permettra un règlement juste du conflit, a-t-il souligné. Il est à rappeler que la position de Moscou, concernant le problème du Sahara occidental, est immuable contrairement à ce que tente de propager le Makhzen et ses relais qui veulent faire accroire qu’elle soutient le plan d’autonomie présenté comme alternative au plan onusien. Il faut rappeler au Maroc que son plan de large autonomie qu’il tente de présenter comme la seule voie au règlement  du problème du Sahara occidental n’est soutenu que par quelques alliés occidentaux qui ont adopté une position contraire à la légalité internationale.  Mieux encore, il y a quelques jours, l’administration Biden a rappelé qu’elle soutenait les efforts du secrétaire général de l’ONU visant à mettre en œuvre un référendum d’autodétermination au Sahara occidental. De plus, la Fédération de Russie a rappelé qu’elle soutenait les efforts de l’Onu et de l’UA qui ont identifié le Maroc et le Front Polisario comme les deux parties du conflit, ce qui est une nouvelle gifle assenée au makhzen qui tente de présenter l’Algérie comme une partie du problème.
Dans son entretien, le diplomate russe n’a pas manqué de souligner la qualité des relations de son pays avec l’Algérie qui ont mué pour un partenariat stratégique qui sera consacré à l’occasion de la prochaine visite du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à Moscou prévue à la fin du mois. « Cette visite sera un repère dans les relations entre les deux pays », a indiqué M. Shuvaev, tout en soulignant que les opportunités de coopération multisectorielles entre l’Algérie et la Russie, sont nombreuses.
Slimane B.