Naidji

Il ne cesse d’envoyer des signaux à Belmadi : Naïdji s’accroche au rêve égyptien

On ne le dira jamais assez : s’il y a un joueur qui est en train d’impressionner en championnat de Ligue 1, c’est bien le jeune avant centre du PAC, Zakaria Naïdji. Avec 16 buts au compteur en 21 matchs, ce joueur issu de l’Académie de son club a gagné des échelons cette saison. Désormais, il ne veut pas seulement se contenter du titre de meilleur buteur, car ses ambitions sont encore plus grandes, car il veut tout simplement faire partie des 23 joueurs qui seront concernés par la prochaine CAN en Egypte. Il ne cesse d’ailleurs d’envoyer des signaux forts en direction de l’entraîneur national, Djamel Belmadi, qui n’a pu le voir à l’œuvre lors du match amical de décembre passé contre le Qatar à Doha. Ce jour là, le meilleur goleador actuel du championnat souffrait d’une blessure. Mais comme Belmadi croit dur comme fer en cet attaquant de pointe, il lui a promis d’autres chances à l’avenir. Ça se pourrait se faire dès le mois de mars prochain à l’occasion des deux matchs contre la Tunisie en amical, et la Gambie dans le cadre de la sixième et dernière journée des éliminatoires de la CAN, une épreuve pour laquelle l’Algérie est déjà qualifiée, ce qui devrait constituer une aubaine pour le coach national afin de tester de nouveaux joueurs à l’image de Naïdji. Une chose est sûre : le joueur est déterminé à saisir sa chance, car il s’accroche au rêve de disputer, dès l’été prochain, sa première CAN. «En disputant la CAN, je sais que je pourrais peut-être avoir des opportunités pour taper dans l’œil des recruteurs. Maintenant, on n’en est pas encore là. Il faut continuer à travailler et à faire beaucoup d’efforts pour y parvenir», dit-il. Et d’ajouter : «Bien entendu. Si tout se passe bien pour moi, mon objectif, ce serait de rejoindre l’Europe dès la saison prochaine pour passer un nouveau cap dans ma carrière et faire en sorte de continuer ma progression. Je sais que désormais, le Paradou est devenu un club qui exporte les joueurs vers l’étranger et il n’y a qu’à voir ce qui s’est passé avec Bensebaïni, El-Mellali ou encore Atal et Meziani. Donc, je vais tout faire pour terminer la saison sous les meilleurs auspices et on verra après ce qui se passera». Il est clair que le joueur est déjà sous les feux de la rampe de plusieurs clubs algériens. Mais son objectif est plutôt d’évoluer dans le vieux continent. «Vous savez, poursuit-il, pour moi, c’est simple. Je suis un enfant du club et depuis que j’ai commencé j’ai affaire aux mêmes gens. Donc, pour ce dossier, je laisse mon président s’en charger, même si bien sûr, ma préférence va pour un club européen».
H. S.