Covid-19

EXPLOSION DES CONTAMINATIONS À LA COVID-19 : Les autorités durcissent les mesures et les experts appellent à la vigilance

L’Algérie enregistre ces jours-ci une explosion dans le nombre de contaminations par la Covid-19, notamment chez les enfants et le personnel de l’éducation, selon les chiffres communiqués par le directeur de l’Education nationale à l’est d’Alger, Nadir Khanssous.

Dans une déclaration à la Radio nationale, il a révélé que le nombre d’élèves infectés dans les écoles de l’est de la capitale dépasse les 500 cas, tandis que le nombre de contaminations parmi les enseignants a atteint 440 et 128 autres cas chez le personnel et travailleurs de l’administration.
Sur ce, et lors d’une réunion extraordinaire consacrée à l’évaluation de la situation pandémique dans le pays suite à la propagation du Covid-19, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé à titre préventif la suspension des cours pour 10 jours dans les trois cycles d’enseignement. Affirmant que la vaccination demeure le seul moyen pour atteindre l’immunité collective, notamment après avoir constaté que 94% des patients décédés du Covid-19 n’avaient pas été vaccinés. À la même occasion, l’accent a été également mis sur l’impératif respect de l’ensemble des mesures préventives dans tous les espaces commerciaux, les structures publiques, tout en veillant à appliquer la sanction de fermeture immédiate à l’encontre de tout contrevenant, y compris pour ce qui est des moyens de transport collectif. Au terme de la réunion, le président de la République a donné des instructions au Premier ministre, ministre des Finances et au ministre de la Santé a l’effet d’assurer la disponibilité des tests de dépistage, tous types confondus et en quantités suffisantes, tout en facilitant l’accès des citoyens à ces tests dans toutes les régions du pays et en toutes circonstances.

L’alerte de l’Institut Pasteur d’Algérie
Dans un communiqué rendu public, l’institut Pasteur d’Algérie a dévoilé le dernier bilan des variants de coronavirus en Algérie. Selon le département de Fawzi Derrar, la propagation de la souche d’Omicron a dépassé le Delta. En effet, l’IPA a observé « une augmentation exponentielle » de la courbe des nouvelles contaminations au variant omicron qui a atteint les 400 cas en seulement cinq semaines. Selon la même source, Omicron représente à ce jour, 57% des variants circulant en Algérie. « Nous nous attendons à ce qu’il représente plus de 90% dans les deux semaines à venir », a-t-il alerté. « c’est une augmentation exponentielle de la courbe des nouvelles contaminations au variant omicron qui est enregistrée (…) de nombreuses infections par ce variant ont été enregistrées parmi les enfants, qui sont plus vulnérables aux virus respiratoires, sachant de plus que le virus reste plus longtemps chez cette catégorie, ce qui augmente le risque de transmission et de manière plus rapide du virus au plus grand nombre de personnes vivant autour d’eux », a précisé le même institut.

« La 4ème vague sera plus dangereuse », selon le Dr. Akhamouk
D’après le membre du comité scientifique pour le suivi de l’évolution de l’épidémie de Coronavirus, Lyes Akhamouk « l’Algérie pourra enregistrer un nombre de cas de contaminations par la Covid-19 supérieur à ceux enregistrés lors de la troisième vague ». Selon le spécialiste, le pic ne sera pas atteint avant la fin de ce mois indiquant, dans la foulée, que les chiffres continueront d’augmenter. « Nous allons enregistrer des chiffres qui seront nettement  supérieurs à ceux atteints lors de la troisième vague « Delta », avertit Dr Akhamouk.
Précisant que la propagation fulgurante d’Omicron dans le pays a donné lieu à une nouvelle saturation des services de santé et le nombre de patients dans les hôpitaux ne cesse d’augmenter « ils sont actuellement 5000 patients dans les hôpitaux », note le spécialiste. Soulignant également que le chiffre enregistré concerne uniquement les patients testés positifs par la PCR. « le chiffre demeure, tout de même, supérieur à celui communiqué. « Nous espérons donc atteindre le pic le plutôt possible » a-t-il ajouté. Avant de rappeler que ce nouveau variant touche aussi bien les enfants que les adultes, le même médecin a insisté sur la vaccination en appelant à la prise de le 3e dose. Cette dernière, protège, selon lui, contre d’éventuelles complications après 42 heures de son administration. L’intervenant a précisé, dans le même contexte, que toute personne souffrant des symptômes respiratoires, même légers, doit impérativement rester chez elle pour protéger les autres contre une inévitable contamination. « Ce n’est pas un rhume ou une grippe, mais bel et bien la covid qui se propage d’une manière fulgurante », avertit-il.

Les espaces de détente et de loisirs fermés à Alger
En effet, la wilaya d’Alger a annoncé une série de mesures anti-covid pour faire face à la quatrième vague de coronavirus que traverse actuellement le pays. Pour cela les autorités locales ont décidé la fermeture de tous les espaces récréatifs de loisirs et de détente pour une durée de dix jours.
La wilaya d’Alger a également rappelé l’obligation de port de masque anti-covid dans les transports en communs, les centres commerciaux, mais aussi dans les espaces publics. Notant que cette période qui devrait connaître une accélération de l’opération de vaccination du personnel, révision de élèves à la maison et surtout éviter de profiter de ces 10 jours pour des sorties de divertissement, nous affirmons que la responsabilité de chacun est de mise en plus des services concernés pour faire respecter les mesures barrières, dans les commerces et les espaces commerciaux, transports notamment taxi, bus, train, alors que le personnel du Métro d’Alger est strict depuis la reprise de son activité. Pour cela les contrevenants devront être sanctionnés par des amendes, la fermeture des commerces etc.
Sarah Oubraham