EN Algerie (1)

Enchaînant une cinquième victoire de rang : Les Verts poursuivent leur résurrection

La sélection algérienne poursuit sa résurrection, en parvenant à enchaîner sa cinquième victoire de rang depuis juin dernier. Et comme l’adversaire cette fois-ci, est un gros calibre d’Afrique, il y a de quoi se remettre, davantage en confiance.

En effet, les Verts, bien qu’ils furent menés au score contre le Nigéria dès la 9’, ont trouvé les ressources nécessaires pour égaliser d’abord puis renverser la vapeur.
Un bon test qui a permis aux protégés de Djamel Belmadi de retrouver leur principal atout qui leur avait permis d’enchaîner 35 matchs sans défaite et de monter sur le toit de l’Afrique en 2019, à savoir, la culture de la gagne.
C’est cet atout-là que le driver national insiste aujourd’hui pour conserver : ‘’Il y a toujours l’esprit de la compétition et de la gagne. Il faut le garder. La culture de la victoire est présente, même si on n’a pas gagné tous nos matchs. C’est dans notre nature, il y a toujours ce rappel malgré qu’il s’agit de matchs de préparation», a déclaré Belmadi en conférence de presse à l’issue de la rencontre face au Nigéria au stade ‘’Miloud-Hadefi’’ d’Oran.
Cette victoire, la troisième de suite contre le même adversaire depuis 2019, est intervenue après quatre jours de la première sortie des Fennecs dans le même stade contre la Guinée, soldé par une victoire étriquée des Algériens (1-0).
Dans cette première rencontre amicale pour le compte de la fenêtre FIFA du mois de septembre, les poulains de Belmadi ont rendu une copie modeste, notamment en première période. Ce ne fut pas le cas avant-hier soir face aux Supers Eagles. «Aujourd’hui on a aligné des joueurs qui se connaissent ce qui a permis d’élever le niveau s’améliore, même si on a fait face à une meilleure équipe. Contre la Guinée, je désirais voir de nouveaux joueurs, quitte à causer un manque de fluidité et d’automatismes’’, a expliqué le sélectionneur national.
Djamel Belmadi a noté aussi avec satisfaction la production des siens au cours de la deuxième période : «J’aime ce qu’on a vu en deuxième mi-temps au milieu de terrain. Normalement, il y a tout ce qu’il faut pour avoir une assise et une manière de jouer. On a ce qu’il faut avec ces trois joueurs-là (Bentaleb, Bennacer et Zerrouki, ndlr). Ils ont une mi-temps de vécu ensemble. Il faut du temps’’, a-t-il fait remarquer. évaluant le regroupement d’Oran, le coach national s’est dit content des conditions dans lesquelles il s’est déroulé, d’autant plus que tout a été mis à la disposition de son équipe.
Aussi, les deux rencontres amicales jouées pour l’occasion ont permis à Belmadi de voir 95% de l’effectif qu’il a appelé, dont des joueurs qu’il n’a pas vu depuis longtemps, à l’image de Bentaleb.
‘’On a montré de la qualité dans la difficulté. C’est là où on progresse. On gagne deux fois. Des joueurs ont confirmé, ça nous donne des options à l’avenir», s’est-il réjoui.
Et d’enchaîner : ‘’Le stage s’est bien passé. Très heureux de voir un stade comme ça. Ça faisait 17 ans qu’on n’était pas venu ici’’.
Hakim S.