EMS

EMS Algérie obtient le prix de l’UPU pour la qualité du service offert à la clientèle

Express d’Algérie Poste «EMS Algérie», filiale d’Algérie Poste, s’est distinguée au niveau mondial en obtenant le Prix de l’Union postale universelle (UPU) en récompense aux «performances» qu’elle a réalisées durant l’année 2018, notamment pour la «qualité» du service offerte à la clientèle, indique dimanche un communiqué d’Algérie Poste. Le prix cerné par l’UPU a été attribué à la filiale Express d’Algérie Poste «en récompense aux performances qu’elle a réalisées durant l’année 2018, par lesquelles elle s’est distinguée parmi les 198 pays membres de la Coopérative EMS/UPU», précise la même source. à cette occasion, l’UPU a présenté «ses félicitations à Algérie Poste, par correspondance officielle, où l’organisation place EMS Algérie au sein d’un groupe exclusif d’opérateurs du réseau UPU/EMS et convie ses représentants à recevoir le prix, lors de la cérémonie de célébration du 20ème anniversaire de la Coopérative EMS, le 28 mars 2019 à Berne (Suisse)», ajoute le communiqué. L’organisation mondiale décerne ses prix «en fonction d’indicateurs qu’elle collecte à travers son propre système mondial de suivi du trafic postal». «Durant l’année 2018, EMS Algérie a démontré sa capacité à fournir un excellent service à ses clients et ses partenaires à travers le monde, de sorte à ce qu’il soit classé 1er en Afrique du Nord et 5ème dans le Monde arabe, selon le dernier classement, qui le place à la 63ème position parmi les 198 pays membres de la coopérative EMS (96ème position en 2017)». Algérie Poste a rendu hommage à l’ensemble des travailleuses et travailleurs d’EMS Algérie pour cette nouvelle consécration «qui n’aurait pu se concrétiser sans leurs efforts et leur professionnalisme».

Un mort et un blessé dans un accident de la route à Mostaganem
Un grave accident de la circulation, survenu vendredi soir à Khadra (wilaya de Mostaganem), a fait un mort et un blessé, a-t-on appris, samedi, de source sanitaire de l’hôpital «Hocine Hamadou» de Sidi Ali. L’accident s’est produit suite à une collision entre deux véhicules touristiques sur la côte de la RN 11, au niveau de la localité de Sidi Adjel, relevant de la commune de Khadra (75 km à l’Est de Mostaganem) causant la mort du chauffeur d’un véhicule (28 ans).
Le deuxième conducteur a été grièvement blessé. Le blessé a été évacué au service des UMC de l’hôpital «Hocine Hamadou» de Sidi Ali pour recevoir les soins nécessaires. La dépouille mortelle de la victime a été déposée à la morgue du même établissement.
Par ailleurs, un corps non identifié a été rejeté vendredi soir par les vagues et découvert sur la plage de Chaïbiya, dans la commune de Benabdelmalek Ramdane, à 37 km à l’Est de Mostaganem. Ce corps de sexe masculin se trouvait dans un état de décomposition avancé.
Il a été déposé à la morgue de l’hôpital de Sidi Ali pour autopsie et identification.

Un habitant d’Ottawa bloqué des semaines chez lui par la neige
La police d’Ottawa a secouru en fin de semaine un homme âgé resté bloqué pendant plusieurs semaines dans sa maison par la neige accumulée devant son entrée et autour de sa résidence. Appelée par des voisins inquiets à leur retour de vacances en Floride, la police de la capitale canadienne a indiqué, dans une série de tweets, avoir «trouvé sur les lieux la neige d’un hiver entier accumulée dans l’entrée» de la maison et «aucune trace de vie ou de pas» dans la neige. Après s’être frayé un chemin pour pénétrer dans la maison et craignant le pire, les policiers y ont trouvé l’homme «tout seul et en vie». Il leur a raconté «qu’après avoir été bloqué par la neige, il avait passé l’hiver à subsister avec ce qu’il avait dans le garde-manger», en se rationnant et en se nourrissant de conserves. Les agents se sont alors employés à dégager la neige, ce qui leur a pris une bonne heure et demie de travail et le renfort d’une pelleteuse de la ville pour dégager les blocs de glace qui s’étaient formés.
La capitale canadienne a reçu une accumulation de plus de deux mètres de neige depuis le début de l’hiver, dont plus de 30 centimètres lors d’une tempête de neige à la mi-février qui avait contraint les autorités à fermer les écoles. L’homme, qui n’a pas été identifié, pour respecter sa vie privée, serait sexagénaire ou septuagénaire selon des médias locaux et considéré par ses voisins comme un reclus fuyant les contacts et ne sortant que très rarement, essentiellement la nuit. La police n’a pas précisé depuis combien de temps il était bloqué. Mais selon les médias locaux, sa réclusion a duré plusieurs semaines. Les policiers ont indiqué lui avoir apporté des provisions et avoir demandé aux services compétents de s’assurer de son bien-être à l’avenir. Ils ont aussi appelé, dans un dernier tweet, la population à ne pas oublier «de prendre régulièrement des nouvelles de vos voisins».

30 blessés à bord d’un vol de Turkish Ailines vers New York en raison de turbulences
Au moins trente personnes à bord d’un vol de Turkish Airlines reliant Istanbul à New- York samedi ont été blessées lorsque l’appareil a traversé une zone de turbulences, 45 minutes avant d’atterrir en sécurité, a souligné un responsable l’aéroportuaire américain. «Les blessés ont été transférés depuis l’aéroport international John F. Kennedy vers des hôpitaux où ils ont été soignés, notamment pour bosses, contusions et entailles. Une hôtesse de l’air souffre toutefois d’une fracture à une jambe», selon un responsable aéroportuaire, Steve Coleman. Le Boeing 777, avec 326 passagers et 21 membres d’équipage, survolait l’océan Atlantique lorsqu’il a traversé la zone de turbulences, a précisé M. Coleman. Les activités aéroportuaires n’ont pas été perturbées suite à cet incident, a-t-il poursuivi. La compagnie Turkish Airlines n’a pas commenté, pour l’heure, l’incident.

Russie : un obus de mortier retrouvé dans les bagages d’un diplomate américain
Un obus de mortier neutralisé a été retrouvé samedi dans les bagages d’un employé de l’ambassade des états-Unis en Russie, ont indiqué les autorités russes, qualifiant l’incident de «provocation». Lors d’une fouille à l’entrée d’un terminal de l’aéroport moscovite de Cheremetievo –le plus important du pays– «un objet semblable à un obus de mortier a été retrouvé dans les bagages d’un employé de l’ambassade des états-Unis», a affirmé à l’agence Ria Novosti une source au ministère russe des Affaires étrangères. «Les démineurs ont confirmé qu’il s’agissait d’un obus avec un détonateur mais sans matière explosive», a-t-elle poursuivi, évoquant une «provocation». «Il semblerait que les états-Unis essayent de tester la fiabilité de la sécurité de la Russie non seulement de l’extérieur, en organisant régulièrement des raids provocateurs de navires de guerre et d’avions près de nos frontières, mais aussi de l’intérieur.
Et avec l’implication des employés de son ambassade», a dénoncé le ministère, cité par Ria Novosti. Selon la diplomatie russe, le diplomate a des liens avec l’armée américaine et a affirmé qu’il transportait cet objet pour «sa collection personnelle». Après avoir raté son vol, l’individu a été autorisé à partir pour New-York, mais sans l’obus. Moscou a affirmé avoir informé l’ambassade américaine en Russie de cet incident et attendre des explications.