belabedp4

ÉDUCATION NATIONALE : La nomination de Belabed bien accueillie par les syndicats

Plusieurs syndicalistes du secteur de l’Éducation nationale ont accueilli favorablement la nomination de Abdelhakim Belabed à la tête de ce département ministériel, estimant que « cet enfant » du secteur est le mieux placé pour gérer les dossiers et les questions qui sont à l’origine d’actions de contestations récurrentes. Pour Boualem Amoura, secrétaire général du SATEF, le retour de Belabed en tant que ministre de l’Éducation ne peut être que bénéfique parce qu’il s’agit, selon lui, d’une personne qui connait très bien le secteur. « C’est quelqu’un qui a assumé de nombreux postes de responsabilités. Il connait tous les dossiers, notamment celui du statut particulier. Il sait donc ce qu’il doit faire sans qu’on le lui dise », a relevé hier Amoura. Le SG du SATEF rappelle en outre que Abdelhakim Belabed a déjà occupé le poste de secrétaire général au ministère de l’Éducation où il était le maÎtre d’œuvre de toutes les décisions. Pour finir, Amoura estime que le successeur de Mohamed Ouadjaout est « l’homme de la situation » et pourra apporter des solutions aux dossiers techniques qu’il pourra attaquer dans l’immédiat. Même son de cloche chez le coordinateur national du SNAPEST, Meziane Meriane, qui souligne que la nomination de Belabed à la tête du MEN a été accueillie favorablement par son syndicat. Selon Meriane, il s’agit d’un « homme du secteur » qui connait tous les problèmes inhérents et qui a suivi beaucoup de dossiers avec la Fonction publique lorsqu’il occupait le poste de secrétaire général. «Je considère que tout cela est positif pour le secteur » a confié notre interlocuteur que nous avons joint par téléphone. D’autre part, Meriane a affiché son entière disponibilité à dialoguer et à collaborer avec le nouveau ministre afin de trouver des solutions aux dossiers restés en suspens, tout en évoquant le volet pédagogique et les dispositions à prendre en ces temps de forte pandémie pour bien préparer la prochaine rentrée scolaire. Il est à noter que Belabed est né en 1964 et a obtenu son diplôme d’ingénieur d’État en informatique en 1988, est enseignant ingénieur depuis cette année-lÀ. Abdelhakim Belabed a déjà eu à occuper le poste de ministre de l’Éducation nationale en 2019 et occupait auparavant le poste de Secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale depuis 2015. Il était également Chef de cabinet au ministère et y occupait le poste de directeur d’études et conseiller. Il a également occupé le poste de directeur central au ministère et de directeur des ressources pédagogiques et d’enseignement, après avoir occupé le poste de directeur de l’Éducation de la wilaya d’Alger et de directeur de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des adultes (ONAEA). Lors de la ceremonie de passation de fonction, le nouveau ministre, qui remplace Mohamed Ouadjaout, s’est dit disposé à travailler, de concert, avec toute la corporation éducative, assurant de sa pleine confiance à toutes les composantes du secteur et aux partenaires respectables sur qui il compte, tout en les appelant à unir leur parole, en vue de relancer le secteur
Ania Nait Chalal

SELON LES PRONOSTICS DU CLA
Le taux de réussite au BAC est de 55,18%
Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) ayant réalisé une étude d’évaluation sur les premières corrections des copies des candidats, prévoit un taux de réussite au Bac 2021 de 55,18% à l’échelle national. Selon la même étude, la filière mathématique serait à la tête du classement enregistrant un taux de réussite de 64,42%, suivie de la filière des sciences expérimentales avec un taux de réussite de 59,90%, vient ensuite la filière de gestion et économie avec 54,11% de réussite. Classée en avant dernière, la filière des lettres et langues étrangères aurait enregistré, pour sa part, un taux de réussite de 49,10% et enfin la filière des lettres et philosophie avec un pourcentage de 42,62%.
Ania Nch