Belmadi

Djamel Belmadi : «Tout faire pour remporter cette rencontre»

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football Djamel Belmadi, a mis l’accent samedi sur l’importance de remporter le match face à la Guinée équatoriale, dimanche au stade de Japoma à Douala (20h00), pour compte de la 2e journée (Gr.E) de la Coupe d’Afrique des Nations CAN-2021 (reportée à 2022) au Cameroun, quatre jours après la contre-performance concédée d’entrée face la Sierra-Leone (0-0).

«Notre état d’esprit est tourné vers un succès, nous allons mettre tous les ingrédients pour y parvenir. C’est match qui s’annonce aussi difficile que le premier. Nous allons tout faire pour remporter cette rencontre », a indiqué Belmadi, lors d’une conférence de presse d’avant-match animée au stade de Japoma.
A la surprise générale, les champions d’Afrique en titre avaient été tenus en échec pour leurs grands débuts dans cette 33e édition par une accrocheuse équipe sierra-léonaise (0-0), alors que la Guinée équatoriale, dont c’est la 3e participation, s’est inclinée face à la Côte d’Ivoire (0-1).  » J’ai pu tirer des enseignements de cette équipe équato-guinéenne au terme de son match face à la Côte d’Ivoire. Nous avons bien étudié cet adversaire, c’est une équipe capable de poser des problèmes à n’importe qu’elle équipe, comme ce fut le cas face à la Tunisie (éliminatoires du Mondial, ndlr). C’est une équipe qui a une connotation latine dans leur football. Beaucoup de similitudes avec le football espagnol, la plupart des joueurs ont été formés en Espagne », a-t-il ajouté. Et d’insister :  » le match ne sera pas facile. La Guinée équatoriale est composée de bons joueurs, il y a de la qualité. On va avoir un match compliqué, nous allons le prendre du bon bout, et surtout bien respecté cet adversaire « . Interrogé sur le mauvais départ des champions d’Afrique dans cette compétition, le coach national a de nouveau estimé qu’il n’ y avait plus « de petites équipes », se méfiant d’ores et déjà, à 24 heures du deuxième match face au  » Nzalang Nacional « .
« En Afrique, il n y a plus de petites équipes, comme on l’a pu vérifier lors du premier match face à la Sierra-Leone. L’écart entre les équipes s’est rétréci. Nous allons rencontrer un adversaire avec un autre football, mais avec la même envie de nous faire tomber, de bien défendre. On viendra aussi pour gagner ».

« La pression est plutôt positive »
Accrochés d’entrée, par le 108e au classement mondial de la Fédération internationale (Fifa), les Verts ne sont  » nullement perturbés », mais plutôt déterminés et décidés à  » rectifier le tir » dès dimanche, a tenu à rassurer Belmadi.  » Ressentir de la pression ?, ce sera plutôt une pression positive. Un match sans pression n’a aucune utilité. Le résultat du premier match, ne va pas influer négativement sur le groupe. Nous allons aborder cette rencontre avec grande confiance et sérénité. La seule pression que nous avons eue est notre stérilité offensive. Si vous regardez nos statistiques techniques offensives, on a quasiment les meilleures statistiques. Mais on n’a pas concrétisé tout ça ». Contrairement au premier match, dont le coup d’envoi a débuté en début d’après-midi (14h00), Belmadi s’est réjoui de pouvoir jouer cette deuxième sortie en nocturne, et dans des conditions climatiques « clémentes ». « Jouer à 14h00 est préjudiciable sur le plan de l’énergie. Une équipe qui attaque fournit une grosse dépense d’énergie, contrairement à celle qui défend. Je ne suis pas là pour me plaindre. Nous allons jouer à 20h00, le temps sera plus clément. Le seul petit souci, c’est qu’on va jouer après le match Côte d’Ivoire Sierra-Leone (17h00), la pelouse risque d’être dans un mauvais état. On fera le nécessaire pour gagner, chose qui ne sera pas aisée ». En dépit du nul concédé lors de l’entame du tournoi, Belmadi a estimé que la confiance au sein des joueurs reste intacte.
« Le groupe ne manque pas de confiance, il y a l’envie de bien faire, de progresser, et de se corriger surtout. Nous avons une culture de la gagne, qui s’est instaurée pleinement dans les cerveaux des joueurs. Nous avons habitué les gens à gagner, c’est la rançon de la gloire. A l’issue du match face à la Sierra-Leone, j’ai vu des visages frustrés, fâchés. Il va y voir de la détermination face à la Guinée équatoriale, ça s’est sûr », a-t-il souligné.
Enfin, Belmadi a révélé avoir axé les dernières séances d’entraînement sur l’efficacité offensive, une manière de retrouver rapidement le chemin des filets, pour une équipe algérienne, dont l’attaque constitue le maillon fort. « Le point essentiel sur lequel on a travaillé c’est de finir bien nos actions, être plus tueurs devant les buts. C’est ce qu’on va essayer d’appliquer dimanche », a-t-il conclu. Au terme de la 1ère journée, la Côte d’Ivoire occupe la tête du classement avec 3 points, devant l’Algérie et la Sierra-Leone, qui comptent un point chacun. La Guinée équatoriale ferme la marche avec 0 point.