Des Iraniens jettent des Afghans dans un fleuve

Des Iraniens jettent des Afghans dans un fleuve

Kaboul enquête sur des allégations selon lesquelles des soldats iraniens auraient torturé et jeté des dizaines d’immigrants afghans dans le fleuve entre les deux pays. Jusqu’à présent, 12 corps ont été retirés de l’eau.
Les talibans se joignent à la rage, mais Téhéran : l’incident ne s’est pas produit sur notre territoire. En effet, le ministère des Affaires étrangères d‘Afghanistan a annoncé qu’il avait ouvert une enquête sur les allégations selon lesquelles des immigrants afghans auraient été tués après que des soldats iraniens, à la frontière entre les deux pays, les ont torturés et jetés dans le fleuve. Les autorités de la province de Harat, dans l’ouest de l’Afghanistan, qui borde l’Iran, ont déclaré qu’à ce jour, 12 corps ont été retirés de la rivière Hari-Rod et qu’au moins huit personnes sont portées disparues. Un haut responsable du palais présidentiel de Kaboul a déclaré que les premières estimations étaient qu’au moins 70 migrants qui ont tenté d’entrer en Iran depuis Harat ont été battus et poussés dans l’eau du fleuve samedi.

Air France cartonne grâce à l’Algérie
À peine quelques jours après la réouverture des réservations le 27 avril dernier entre Paris et Alger, aucun billet n’est plus disponible à la vente du 1er au 30 juin sur le site web d’Air France; tandis que les prix des billets pour le mois d’après, juillet en l’occurrence, tombe à des niveaux imbattables. Désormais, il n’est plus possible de faire le trajet entre Paris et Alger à bords des avions de la compagnie aérienne française; pendant le mois susmentionné pour des raisons liées soit à la vente de l’intégralité des places ou bien que la société a procédé au retrait de celles restantes.

Plus de 20 millions d’emplois perdus aux USA
Le travail dans le secteur privé s’est effondré en avril en raison des mesures de confinement pour endiguer la pandémie du nouveau coronavirus, avec 20,236 millions d’emplois perdus, selon l’enquête mensuelle de la firme de services aux entreprises ADP publiée hier. Les chiffres sont catastrophiques. Et ils ne reflètent pourtant pas la totalité du mois puisque l’enquête s’arrête au 12 avril, souligne ADP dans un communiqué. Les analystes tablaient sur 21,5 millions d’emplois perdus en avril contre 149 000 en mars (révisé en nette hausse). En avril, les pertes d’emplois ont affecté toutes les catégories d’entreprises. Les petites (moins de 50 salariés) ont ainsi perdu quelque 6 millions d’emplois, les entreprises de taille moyenne 5,26 millions et les grandes entreprises (plus de 500 employés) 8,96 millions. « Les pertes d’emplois de cette ampleur sont sans précédent », a déclaré Ahu Yildirmaz, co-directeur de l’institut de recherche d’ADP. « Le nombre total de pertes d’emplois pour le seul mois d’avril a été plus du double du nombre total d’emplois perdus pendant la grande récession », a-t-il souligné. C’est le secteur des services avec plus de 16 millions d’emplois supprimés qui paie le plus lourd tribut. La moitié des emplois détruits concerne le secteur des loisirs et de l’hôtellerie.

Macron appelle un… boulanger
Un boulanger réputé de Lyon a reçu hier un appel insolite venant… du président de la République, Emmanuel Macron. Les deux hommes ont échangé durant une quinzaine de minutes à propos de la situation des commerçants, artisans et restaurateurs. « Bonjour, c’est Emmanuel Macron ». Philippe-Marc Jocteur, un boulanger réputé du 9e arrondissement de Lyon, a reçu mercredi un appel peu commun : celui du président de la République. L’artisan, qui fournit le restaurant étoilé de Paul Bocuse, a pu échanger avec le chef d’État pendant très exactement 16 minutes. L’objectif pour Emmanuel Macron ? Recueillir l’avis du boulanger sur le chômage partiel et les premières aides mises en place par le gouvernement. « Il m’a écouté pendant que je lui expliquais ma situation, a confié l’artisan sur le site de France 3 Auvergne Rhône-Alpes. Il s’est montré très avenant (…) et s’est exprimé avec simplicité alors qu’il doit être plus habitué à parler avec le patron de Renault qu’avec le boulanger de l’ile Barbe ! » Le boulanger a profité de cette conversation pour alerter le président sur la situation des restaurateurs, au bord du gouffre, qui « n’ont plus de chiffre d’affaire ». « Emmanuel Macron m’a dit qu’il tenait beaucoup à la gastronomie française et qu’il ferait tout pour que les restaurateurs et les hôteliers soient aidés », a-t-il indiqué à BFMTV.

Mis aux poings
« La deuxième vague de Covid-19 est une fantaisie », Didier Raoult, médecin français très controversé.
Il avait déjà écarté la première vague. Alors…

« J’appelle à une une reprise urgente du dialogue politique interlibyen sous l’égide de l’ONU, et invite à un compromis autour d’une feuille de route inclusive et un processus politique réunissant tous les Libyens », Fayez Al-Sarraj, président du Conseil présidentiel du gouvernement libyen d’union nationale (GNA).
De la discussion jaillit la lumière.

« La distribution de la publicité sera soumise à des normes que tous les titres doivent remplir afin d’assurer une distribution équitable et avancer selon une méthode claire et transparente dans la gestion de la publicité », Larbi Ounoughi, Président-directeur général de l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP).
Il était temps que l’on aille enfin vers des normes plus justes, plus équitables et plus professionnelles…