Corail

Démantèlement d’une bande de trafic de corail à Tizi-Ouzou

Une association de malfaiteurs spécialisée dans la contrebande de corail a été démantelée à Tizi-Ouzou par les forces de police de la Sûreté de wilaya, qui a récupéré plus de 59 kilos de coraux, a indiqué la cellule de communication de ce corps de sécurité. La mise hors d’état de nuire de ce groupe de malfaiteurs a été rendue possible suite à l’exploitation de renseignements faisant état d’un trafic de corail dans la wilaya. Le travail de recherche lancé par la police a permis d’identifier et d’interpeller les trois (3) membres de cette bande organisée dans le trafic de cette ressource protégée, a-t-on ajouté de même source. Deux des contrebandiers sont originaires de la wilaya de Tizi-Ouzou (commune de Tizi-Ouzou et Zekri) et le troisième de la wilaya d’El Tarf. Ce dernier est le présumé fournisseur en corail extrait d’El Kala. Ses deux acolytes se chargeaient de sa vente dans la wilaya de Tizi-Ouzou afin qu’il soit utilisé dans la fabrication de bijoux traditionnels à base d’argent et de corail connus dans la région, a-t-on observé de même source. Lors de cette opération, les mêmes services de la Sûreté de wilaya ont procédé à la saisie d’une quantité de plus de 59 Kg de corail, ainsi que deux (2) véhicules touristiques utilisés pour le transport de cette matière, a mentionné la source. Présentés au parquet de Tigzirt, territorialement compétent, deux mis en cause dans cette affaire ont été placés en détention préventive et le troisième placé sous contrôle judiciaire pour «contrebande de marchandise interdites» et «transport sans autorisation de corail», a-t-on indiqué.

Découverte de deux bombes de 339 kg datant de la période de la guerre au Vietnam
Deux bombes d’un poids total de 339 kg ont récemment été découvertes et neutralisées dans les provinces de Quang Ninh (Nord) et de Quang Binh (Centre), a rapporté mercredi la presse locale. Une bombe de 113 kg a été découverte lundi près d’un chantier de construction dans la ville de Long Long, dans la province de Quang Ninh, qui abrite la célèbre baie d’Hal Long. La bombe, de fabrication américaine, mesure 1,5 mètre de long et 40 cm de diamètre. Une autre bombe, une Mark82 de 226 kg, a été découverte par le commandement militaire de Quang Binh dans le district de Bo Trach avant d’être neutralisée par les démineurs de l’armée vietnamienne. Les munitions non explosées (UXO) couvrent toujours un cinquième du territoire du Vietnam. Selon les Nations unies, 104 000 Vietnamiens ont été tués par des bombes, des mines antipersonnel et des obus d’artillerie depuis la fin de la guerre du Vietnam en 1975.

Un gang de huit voleurs de motos arrêté à Béjaïa
La police judiciaire a démantelé dernièrement un gang de voleurs de motos composé de 8 personnes, présumées auteurs d’une série de vol commis à Bejaia et dans plusieurs autres wilayas, indique mardi un communiqué de la sûreté de wilaya de Béjaïa. Les mis en cause ont sévi plus d’une trentaine de fois et faisaient l’objet d’intenses recherches, précise la même source. Le pot aux roses a été découvert après un contrôle de fortune sur un véhicule en stationnement dont l’allure suspecte a attiré l’attention d’une patrouille de police. À bord s’y trouvaient aussi deux personnes à l’aspect agité, dont l’attitude à immanquablement incité les policiers à voir de plus près. En ouvrant la malle de la voiture (Dacia Duster), ils sont tombés nez à nez avec une série de motos, désossées et démontées dont quelques spécimens, avaient été volés à Jijel et faisaient l’objet d’un signalement. Conduit au commissariat, les deux suspects ont fini par avouer leurs méfaits, révélant leur implication dans des vols survenus dans d’autres wilayas. Les éléments de la police ont pu récupérer, suite à leurs aveux, quatre motos intactes. Déférés au parquet, puis cités en comparution directe devant le tribunal de Béjaïa, ils ont été placés sous mandat de dépôt.

Des baleines adaptent leur communication pour protéger leurs bébés
Communiquer plus discrètement: cette stratégie semble être mise en oeuvre par les baleines franches de l’Atlantique nord en vue de protéger leurs bébés de prédateurs potentiels comme les orques et certains requins, révèle une étude publiée mercredi. Selon les travaux parus dans la revue Biology letters de la Royal Society, lorsqu’elles ont des bébés, les mères de cette espèce en danger émettent des signaux plus faibles que des femelles en gestation ou que des baleineaux. «Cela suggère que les baleines franches utilisent la dissimulation acoustique lorsque leurs bébés sont les plus vulnérables face à la prédation», soit au cours des trois premiers mois, écrivent les auteurs. Leurs observations, ajoutent-ils, sont cohérentes avec des études réalisées sur des baleines à bosse et sur des baleines franches australes. «Les signaux de plus faible amplitude pourraient minimiser le risque de détection (par des prédateurs) tout en permettant la communication mère-bébé», estiment les scientifiques. Les signaux plus faibles seraient détectables dans un rayon d’environ 100 mètres contre 1 km pour les signaux plus forts, émis habituellement. Avec une population totale autour de 500 individus, les baleines franches de l’Atlantique nord sont une espèce en danger. À l’instar des autres types de baleines à fanon (groupe des mysticètes), la mortalité des adultes est faible, les orques étant leurs seuls prédateurs. En revanche, celle des bébés, qui peuvent être la proie non seulement d’orques mais aussi de certains requins, est bien plus élevée.

Twitter : des numéros de téléphone d’usagers ont été utilisés pour de la pub
Le réseau social, Twitter a présenté ses excuses mardi pour avoir, par «inadvertance», utilisé des numéros de téléphone et adresses e-mail à des fins publicitaires alors que ces informations personnelles ne devaient servir qu’à assurer la sécurité des comptes. Ces numéros et adresses, que les utilisateurs donnent pour s’authentifier sur la plateforme, ont été corrélés avec des données détenues par des annonceurs pour leur permettre de faire de la publicité ciblée. Ces données collectées pour la sécurité «ont pu être utilisées, par inadvertance, à des fins publicitaires», a reconnu le réseau social dans un communiqué en ligne. «C’était une erreur et nous présentons nos excuses». L’entreprise californienne a déclaré qu’il était difficile de savoir combien de personnes ont été affectées par le problème, qui a été réparé mi-septembre. «Nous sommes vraiment désolés de ce qui s’est passé et nous prenons des mesures pour nous assurer que cela ne se renouvelle pas», a précisé Twitter.

L’eau sur Mars s’est évaporée il y a 3,5 milliards d’années
L’eau des lacs et des rivières de la planète Mars s’est évaporée il y a environ 3,5 milliards d’années «du fait de fluctuations climatiques», selon une étude publiée lundi dans une revue spécialisée. Il est largement admis que la planète rouge a possédé dans le passé de l’eau en abondance sous forme liquide, avec des lacs, des rivières et même peut-être un vaste océan qui couvrait la plupart des plaines du nord de la planète. Mais cette eau liquide a disparu sans que l’on sache réellement pourquoi ni comment. Pour y voir plus clair, William Rapin du California Institute of Technology aux États-Unis et ses coauteurs ont étudié des données du rover américain Curiosity récoltées en 2017 dans le cratère de Gale, vieux d’environ 3,5 milliards d’années. «Un moment crucial de l’histoire de Mars», selon l’étude publiée dans Nature Géoscience. «Nous savons que durant cette période, l’environnement de Mars était en train de changer radicalement. Son atmosphère était activement érodée par le vent solaire», a expliqué William Rapin. «Nous sommes convaincus que cela a profondément altéré son climat», ajoute le chercheur. Or l’analyse de centaines de mètres de couches géologiques distinctes effectuées dans le cratère de Gale met «en évidence la présence intermittente de dépôts de sels dans la roche sédimentaire», laissant supposer l’existence de périodes de forte évaporation de l’eau à cette époque.