cour de justice de tizi ouzou

Cour de Tizi-Ouzou : Des peines de 4 à 20 ans de prison ferme pour plantation de cannabis

Des peines allant de 4 à 20 ans de prison ferme ont été prononcées par le tribunal criminel près la Cour de Tizi-Ouzou contre six accusés et l’acquittement au profit d’un septième poursuivis dans une affaire de plantation et de commercialisation de cannabis, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

Les faits de cette affaire remontent au mois de décembre 2019, lorsque les éléments de la Brigade de recherche et d’intervention relevant du service de la Police judiciaire de la sûreté de wilaya de Tizi-Ouzou qui ont agi sur renseignements ont interpellé deux individus, un père et son fils répondant respectivement aux initiales de Ch. O. et Ch. A., pour plantation de cannabis. La perquisition du domicile des deux mis en cause, sis à Fréha (centre-est de Tizi-Ouzou), s’est soldée notamment par la découverte et la saisie de 299 grammes de graines de cannabis et d’une bombe lacrymogène. La poursuite de l’enquête dans cette affaire a permis d’identifier sept individus impliqués dans cette affaire et dont six ont été arrêtés, alors qu’un septième est en fuite et a été jugé par contumace. Ainsi chez l’un des accusés (A. M. M.) il a été découvert 34 gobelets contenant des plants de cannabis et dans le véhicule d’un autre des plants de cannabis dont le poids a été evalué à plus d’un kilo. Selon l’arrêt d’envoi de cette affaire devant le tribunal criminel, lu à l’ouverture du procès, le cannabis était planté dans un verger à Ibarissen, dans la commune de Toudja (wilaya de Bejaia), situé en zone montagneuse difficile d’accès. Les mis en cause dans cette affaire ont presque tous nié les faits retenus contre eux, sauf A. A. maraîcher, qui a reconnu avoir planté du cannabis sans savoir qu’il s’agissait d’une drogue, ajoutant que les graines lui ont été remises par son co-accusé A. M. M. Le procureur général a requis la réclusion criminelle à perpétuité contre les sept accusés dans cette affaire. Après délibérations, l’accusé en fuite a été condamné par contumace à 20 ans de prison ferme. Une peine de sept ans de prison ferme a été prononcée contre quatre accusés et une de 4 ans de prison ferme contre Ch. O., alors que le prévenu libre M.S a été acquitté après avoir bénéficié d’un non lieu.