Djamel Belmadi

Conférence de presse de Djamel Belmadi : «Il faut se méfier de la Zambie»

Le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, a animé hier, une conférence de presse au cours de laquelle il est revenu sur certains points ayant trait à son équipe avant 48 heures de l’entame des éliminatoires de CAN.

D’emblée, Belmadi va évoquer le match de demain contre la Zambie à Blida : « La Zambie n’est pas seulement redoutable sur le papier mais aussi par rapport aux résultats de 2017. Nous sommes avertis, c’est une équipe qui nous a fait mal en prenant les six points lors des qualifications au Mondial » , a-t-il averti, tout en insistant sur la victoire. «On veut être dans la continuité, donc battre la Zambie reste un objectif pour continuer à battre le record d’invincibilité ». Le coach national est néanmoins déterminé à faire carton plein at-home. «À domicile on se doit de prendre les trois points. Ces qualifications, on les prendra match à match après la Zambie on pensera au déplacement au Botswana ». Et d’ajouter à ce propos : « L’objectif c’est de bien démarrer à domicile en axant plus notre travail sur nos points forts plus que sur l’adversaire. Sans pour autant le sous- estimer». Le lendemain du match contre la Gambie, les Verts s’envoleront au Botswana pour y affronter la sélection locale quelques jours après, un rendez-vous que le patron technique des Fennecs appréhende en raison notamment des conditions extra-sportives auxquelles il sera confronté sur place avec ses joueurs : « Le match au Botswana mérite un temps d’acclamation plus long au vu de l’écart des conditions climatiques entre les deux pays. Des échos que j’ai eus, les conditions de jeu à Gabronne sont catastrophiques», a-t-il fait savoir. Commentant le fait que le Boswana soit dirigé par un entraîneur algérien, Belmadi dira : « Peu importe la nationalité de l’entraîneur, on apprend à connaître son adversaire avant de l’affronter. Après en tant qu’Algérien, on a davantage cette envie de prouver en battant la sélection de son pays». Questionné sur le capitaine de l’équipe nationale, Riyad Mahrez qui traverse une situation délicate au sein de son club anglais, Manchester City, Belmadi rétorque : »Pour Riyad, c’est un joueur talentueux qui aimerait jouer tous les matchs notamment dans une équipe comme City qui dispose de la possession et peut lui permettre de réaliser ses ambitions élevées… Je ne veux pas tirer sur son entraîneur en club, je n’ai pas pour objectif de le mettre en difficulté avec son club. Sur un match comme Liverpool, je pense qu’il aurait pu avoir la possibilité de rentrer pour changer le cours du match».

«Le fait que Mahrez ne joue pas souvent à City ne me dérange pas»
Il a estimé en outre que malgré sa situation, Mahrez est toujours dévoué pour la sélection : «Malgré sa situation, Riyad a autant voire plus de temps de jeu que ses partenaires en EN. Le fait de ne pas le voir jouer tous les matchs ne me dérange pas en tant que sélectionneur… L’EN est très importante pour lui et il arrive toujours ici avec l’envie de marquer et d’être décisif devant son public. Je suis sûr que l’on verra un bon Riyad Mahrez face à la Zambie », a-t-il rassuré. Interpellé à nouveau concernan Faouzi Ghoulam, il poursuivra : « Effectivement avant la CAN, Faouzi m’a fait parvenir le message qu’il ne se sentait pas prêt pour la CAN et voulait préparer la saison à venir avec son club. Qu’est ce que je peux faire ? Je travaille avec les joueurs à disposition.. Le jour où tout sera réuni pour rejoindre l’équipe nationale, ce jour où j’estimerais qu’il est utile et que lui est prêt physiquement il reviendra avec plaisir. Et soyez précis (aux journalistes) car je n’aime pas l’interprétation que vous faites de mes propos » Au sujet du retour de Soudani, il déclarera : «Pour Soudani, on espère le revoir aussi performant qu’il a été en équipe nationale », enchainant concernant les joueurs revenant de blessures : «Bensbaïni a disposé de quatre jours de repos et je n’ai aucune inquiétude sur son état de forme. Slimani est revenu après deux matchs d’indisponibilité. Il est arrivé un peu fatigué mais ce n’est pas un problème».

«Aujourd’hui, il n y a pas de successeur de M’bolhi»
évoquant ses trois nouveautés dans la liste des 23 qu’il a choisie pour la réception de la Zambie et le déplacement de Botswana, Belmadi a déclaré d’abord au sujet du milieu de terrain du Paradou AC, Adam Zorgane : « J’ai observé Zorgane depuis la saison dernière. C’est un joueur avec une certaine maturité et compréhension des différentes situations de jeu, à un si jeune âge il y’a une forme d’intelligence. Il est passé toutes les sélections, il ne manquait plus qu’il joue à un plus haut niveau, ce qu’il accomplit avec le Paradou en Coupe de la CAF. C’est un joueur à suivre et qui devra confirmer. ».
Djamel Belmadi a ensuite enchaîné concernant l’ancien défenseur du MC Oran : « Halaimia avait été observé dans le cadre du match face au Qatar. Il est capable de bien défendre, tout en se portant vers l’avant en étant très à l’aise avec le ballon. », avant d’ajouter : « Au vu des manques à son poste, il mérite d’avoir sa chance et confirmer les bonnes décisions qu’il a prise en partant se challenger en Belgique. ». Au sujet du défenseur algérien de Valenciennes, le coach des Verts a expliqué : « Spano-Rahou a été suivi depuis plusieurs matchs et avec le départ de Halliche une place s’est libérée. Maintenant rien n’est simple, arriver dans les 23 n’est pas une finalité, il faut y rester en étant performant pour confirmer sinon difficile de réapparaître. ». Le coach de 47 ans a conclu : «Quand je parle de difficulté, j’évalue selon les circonstances en étant en perpétuelle réflexion. Ce groupe n’est pas fermé ad vitam aeternam. On est toujours dans la réflexion, la prospection et l’analyse des matchs chaque week-end avec mon staff. ». D’autres nouveautés pourraient rejoindre la sélection à l’avenir. Belmadi le promet : «Il y’a un effort et une initiative de chercher des joueurs de qualité. Donc quand on travaille sur cela et que l’on a pas de retours positifs, certains qualifient ces joueurs de traites à la patrie. Vous savez très bien de qui je parle.. Chacun est en mesure de faire ces choix de sélection et on ne doit pas leur en tenir rigueur et basculer dans de tels propos». à propos du retour de Belkebla, le coach commente : «Je prends Belkebla parce qu’il est performant. Il a payé pour ce qu’il a fait, désormais c’est derrière nous. Je ne lui ai pas fait de cadeau en le rappelant, je l’ai fait car il est performant avec son club. Par ailleurs, Belmadi a estimé que pour l’heure la relève n’existe pas concernant le poste de gardien de but : «Je pense que malheureusement on ne dispose pas de relève plus jeune au poste de gardien qui se rapproche du trio dont on dispose actuellement.. Aujourd’hui, il n’ya pas de successeur de Rais M’bolhi. Nous ne sommes pas des formateurs, c’est aux clubs de former des gardiens. Puis au vu des performances de Rais, cela n’est pas une priorité».
Hakim S.