9.9 C
Alger
1 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Chlef : colloque sur le cancer du sein et du col de l’utérus

Un colloque  sur le cancer du col de l’utérus et du sein s’est tenu ce dimanche  au niveau de la grande salle du musée de Chlef et organisé par l’association «La Vie» en coordination avec la direction de la santé et de la population. Ce symposium scientifique se veut avant tout une journée de prévention contre le cancer de l’utérus, considéré comme étant le deuxième cancer qui atteint les femmes, après le cancer du sein. Cette forme de tumeur est évaluée à 8% par rapport aux autres cancers qui touchent la femme en Algérie, selon les services concernés. Au cours de ce colloque, des intervenants ont mis en avant l’absence flagrante de dépistage du cancer du col de l’utérus et celui du sein. Un intervenant a mis l’accent sur la progression inquiétante du cancer du sein dans la wilaya.
Le dépistage est selon un autre intervenant peut être attribué à l’insuffisance du travail de sensibilisation, qui malheureusement ne touche pas de larges pans de la société pour les convaincre de l’importance de ce dépistage sur le devenir de leur santé. Soit par manque d’intéressement ou de volonté de la part des femmes pour qui, cette maladie relève du tabou, notamment dans le milieu rural. Pourtant, dans la wilaya de Chlef , selon des sources médicales par exemple, le nombre de frottis réalisés est insignifiant, il atteint juste une centaine de prélèvements. Le dépistage et les tests de recherche de lésions précancéreuses du col de l’utérus s’effectuent au niveau des centres de cytologie.
Des représentants du secteur de la santé sont intervenus à leur tour, pour faire part à l’assistance, qu’il existe un programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein qui date des années 70, qui a connu des dysfonctionnements, avant qu’il ne soit repris officiellement en 2001. La relance de ce programme national a consisté dans un premier temps en l’ouverture de 76 unités de cytologie. Pour arriver en deuxième phase, à réaliser 150 unités à travers tout le territoire national.
À cet effet, il a été annoncé qu’une étude sur la possibilité d’utiliser le vaccin préventif contre le cancer du col de l’utérus est en cours, au niveau du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Si ce vaccin est à la portée des patients, il permettra à coup sûr de lutter contre l’infection, particulièrement certains types de virus HPV, qui sont à l’origine d’un taux très élevé de cancers utérins.
Cependant, il a été dit que ce vaccin ne peut se substituer au dépistage par frottis, qui reste le meilleur moyen de prévention. Le vaccin constitue une autre forme de lutte contre le cancer de l’utérus. Selon les professionnels, les facteurs de risque du cancer de l’utérus sont les infections, qui représentent 25% des causes de cancers du col.
Les gynécologues, les médecins traitants et les sages-femmes, qui sont directement concernés par le thème, ont été réceptifs aux interventions et les recommandations des spécialistes. Parmi ces conseils, l’obligation d’un diagnostic précis, avant une prise en charge médicale de la patiente.
Bencherki Otsmane

Related posts

Tourisme à Tizi Ouzou : «Diversifier les projets touristiques pour une meilleure rentabilité»

courrier

En prévision du mois de Ramadhan : Ouverture de 64 marchés de proximité à Sétif

courrier

EHU « 1er novembre 1954 » d’Oran : Plus de 20.000 poches de sang collectées depuis janvier 2022

courrier

Ghardaïa : Un flux exceptionnel de visiteurs nationaux en cette fin d’année

Redaction

Campagne labours-semailles à Guelma : Plus de 90.000 ha consacrés à la céréaliculture

courrier

Dix plages autorisées à la baignade à Tlemcen : Des besoins de près de 250 millions DA

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.