Béjaia

Béjaïa : Début du démantèlement des épaves de pêche

Une opération de démantèlement et de destruction des embarcations arrivées en fin de vie a débuté à Béjaïa avec l’objectif majeur d’ »assainir les plans d’eaux et libérer de l’espace dans les aires d’accostages », a-t-on appris dimanche auprès de la direction locale de la pêche et des ressources halieutiques.

Trois unités hors d’usage ont déjà été déconstruites et quelques 35 autres attendent d’en subir le même sort, a précisé le directeur de la pêche et des ressources halieutiques, Abdelkrim Boudjemai, indiquant a ce titre, qu’une commission technique à été installée a cet effet, notamment pour « éviter qu’il y’ait des cas litigieux ». Parmi les embarcations détruites, deux ont été dirigées vers la décharge publique de Boumât, à conq km à l’ouest de Bejaia, et la troisième a été enlevée et récupérée par son propriétaire, a-t-il ajouté. Le directeur a expliqué que cette opération décidée au niveau ministériel, vise à « gagner des postes à quai et inciter au renouvellement de la flottille locale ». Il est à relever à ce propos, que la wilaya de Béjaïa compte plusieurs unités de fabrication navale en mesure, soit de retaper à neuf les vielle s embarcations ou d’en fournir de nouvelles, notamment pour ceux désirant de poursuivre leur métier dans de meilleures conditions d’exercice.
Parmi les propriétaires de ces épaves, figurent d’anciens professionnels qui ont abandonné le métier soit à cause de la vétusté et de l’exiguïté des bassins d’eau ou qui ont trouvé intérêts dans d’autres secteurs d’activités. Le bassin du port de Bejaia est presque congestionné et ne fonctionne que grâce à un plan d’amarrage extrêmement rigoureux. Au lieu des quais d’accostage habituels dédiés à la flottille, l’astuce a été de multiplier les dallâtes et les quais flottants. En 2021, le port de pêche comptait une flottille de 226 petits métiers et 60 sardiniers ainsi que 22 chalutiers.