Constitution

AVANT-PROJET DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION : Un débat au rythme de la situation pandémique

ÉL’avant-projet de révision de la Constitution, dévoilé jeudi par la présidence de la République, notamment à travers la publication par des médias d’une série de propositions des six axes autour desquels s’articule le texte, lance le débat et les échanges sur le contenu du document dans un contexte particulier. Non seulement sur fond de la teneur et la portée du mouvement populaire pacifique du 22 février 2019, mais surtout de la situation sanitaire due à la pandémie du Covid-19 en Algérie.

Si les partis politiques seront appelés, après réception jeudi dernier de l’avant-projet de révision de la Loi fondamentale du pays, à se pencher sur les différents points du document, et tenir les réunions de leurs bureaux politiques dans les conditions sanitaires conformes à la prévention et la lutte contre le coronavirus Covid-19, c’est par d’autres canaux que des personnalités, acteurs politiques, experts, chercheurs, membres d’associations, de syndicats et du citoyen lambda que le débat se fera, en l’absence de conditions, à ce jour, permettant la tenue de réunion, conférences ou rencontres. Outre les contributions qui vont sans nul doute être nombreuses à être publiées à travers les titres de la presse écrite, surtout que les conditions du confinement offrent davantage de temps aux acteurs et personnalités de la scène nationale à noircir des pages blanches, sur leurs propositions, leurs avis et de la lecture qu’ils font du contenu de l’avant-projet de révision de la Constitution. Autre espace qui verra des émissions dédiées exclusivement au débat sur le document dévoilé jeudi dernier, les plateaux des chaînes de télévision et de stations radio, espaces en mesure d’assurer les conditions exigées par la situation sanitaire du Covid-19. Un autre espace, et non des moindre, lui, verra sans nul doute, un engouement et un plus grand nombre de participants au débat sur le nouveau projet de révision de la Constitution c’est l’espace virtuel, à travers les réseaux sociaux et les contributions d’acteurs de la scène nationale, via leurs blogs respectifs.
Et c’est dans ces conditions exceptionnelles, en raison de la situation de la pandémie du Covid-19 qui continue de causer de nouvelles victimes et de nouveaux cas contaminés, que le débat sur des questions fondamentales et importantes engageant le peuple et le pays, devra être débattu à l’abri de la surenchère, de l’esprit partisan et de l’étroitesse d’idéologie, pour que la mouture finale soit à la hauteur des attentes et des aspirations du peuple algérien exprimées par son mouvement populaire pacifique, inédit et historique, qui sans cet évènement historique et salutaire pour le pays, l’Algérie allait droit vers sa perte.
Karima Bennour