benahbiles

ASSOCIANT LE CRA, LES CROISSANTS ET CROIX ROUGES DES PAYS DU SAHEL : Mme Benhabilès plaide pour un cadre d’action humanitaire régional

La présidente du Croissant Rouge algérien (CRA), Mme Saïda Benhabilès, a affirmé hier, que l’Algérie, à travers le CRA, espère voir la création d’un cadre regroupant le Croissant Rouge et la Croix Rouge des pays du sahel, en vue d’être plus pertinents et percutants dans l’action humanitaire par une dynamique et coordination collective, en direction des plus vulnérables dans ces pays du sahel, confrontés aux conséquences d’absence de développement, de crises et de tensions, ainsi que des aléas des changements climatiques. Ayant une expérience non seulement dans l’action humanitaire tirée de ses activités multiples et diverses, durant des décennies, depuis sa création, dès les débuts de 1956, le Croissant Rouge algérien a également, une riche expérience en matière de travail en partenariat et en coordination avec ses homologues, sur les plans régional et international, dans le domaine humanitaire. Pour la présidente du CRA, Saïda Benhabilès, invitée, hier, au Forum du Courrier d’Algérie, « la volonté d’aller sur la création d’un cadre avec les croissants et croix rouges des pays limitrophes à l’Algérie, notamment du Sahel existe pour un travail commun », touchant aux différents aspects de l’action humanitaire, au regard des besoins existants et des attentes des uns et des autres. La réflexion et l’idée sur la question étant déjà en cours, la lauréate en 2001, du Prix des Nations unies pour la Société civile affirme que le CRA « continuera » à mener des concertations avec ses homologues du Mali, Libye, Tunisie et Mauritanie, sur la question, démarche qui a été « ralentie » en raison des mesures de prévention contre la pandémie de la Covid19 que connait le monde. Indiquant l’envoi d’ aides humanitaires, d’une manière périodique, pour les populations des zones frontalières à l’Algérie, confrontées à des situations difficiles, conséquences des crises et des tensions, à l’exemple des Libyens et les Maliens, l’invitée du Forum assure que l’action du CRA, « est la traduction effective de la culture de la solidarité du peuple algérien et de son État », outre qu’elle répond aussi « à la culture et aux valeurs humaines existant dans notre société ». Déplorant plus loin dans ses réponses, « l’usage » de la détresse humaine, voire même « l’exploitation », par des ONG , des situations précaires de personnes et de populations vulnérables en raison des crises, des tensions , d’absence de stabilité et de sécurité, à des desseins et des fins « inavoués » rendant ces situations plus complexes. La présidente du CRA en appelle « à un rôle plus pertinent » des Croissants Rouges et des Croix Rouges du continent africain.
Karima Bennour