ALORS QU’AUCUN CAS DE DÉCÈS N’A ÉTÉ ENREGISTRÉ ENTRE 2012 ET 2017 : La rougeole a tué 18 personnes en 2018

Invité hier à l’émission matinale de la chaîne Ennahar Tv, le directeur de la prévention au ministère de la Santé, de la πopulation et de la Réforme hospitalière, le Dr. Djamel Fourar a révélé que 18 personnes atteintes de rougeole sont mortes en 2018, précisant, à cet égard, que les cas de décès sont recensés à l’échelle nationale, notamment à Ouargla avec 4 décès, 5 à Relizane, 2 à Biskra, 4 à Tamanrasset, 2 à M’sila… etc. D’autre part, le responsable ministériel a précisé que l’apparition de cette infection se fait fréquemment en hiver et au printemps. Il a ensuite déclaré que cette infection est une maladie grave et mortelle appelant, dans ce sens, les parents à vacciner leurs enfants sans attendre la propagation de l’épidémie. L’orateur a, par la suite, confirmé qu’entre 2012 et 2017 : «nous n’avons enregistré aucun décès dû à cette infection», a-t-il souligné. Aussi, le directeur de la prévention au ministère de la Santé a rappelé que le ministère avait participé à la stratégie mondiale «2012-2020 » visant à éliminer les bohémiens. Il avait, à ce propos précisé que la stratégie élaborée par l’Organisation mondiale de la santé indiquait que cette dernière réglementait le processus de vaccination régulière ainsi que les campagnes de sensibilisation à la vaccination, ajoutant, néanmoins que 47 % des enfants vaccinés avaient été enregistrés à la suite de campagnes de sensibilisation dans les écoles.
Dans ce même ordre d’idées, le représentant du ministère de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière révélera, également, que la vaccination des enfants est utile et nécessaire et qu’elle protège ces derniers contre toutes les maladies, entre autres, la polio et le tétanos néonatal. Faut-il noter, également, que selon le ministre de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, la vaccination demeure la seule protection. Car il est important, selon lui, d’atteindre un taux de couverture vaccinale d’au moins 95 % chez les nourrissons pour éliminer la transmission. Aussi, selon lui, toutes les mesures, pour pallier à l’apparition de ces cas sporadiques, ont été prises dans le cadre du plan national de surveillance de la rougeole.
Mehdi Isikioune