17.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉMONDE

À CAUSE DU MARASME SOCIAL DANS LE ROYAUME : Les Marocains démunis du sud veulent quitter le pays

Le Maroc est sur une poudrière et une explosion sociale, dans les prochains jours, n’est pas à exclure. De nombreux opposants et de nombreux sites d’information proches de l’opposition mettent en garde contre la répression qui s’est abattue, ces derniers jours, sur les populations déshéritées, notamment du sud et de la région du Rif qui sont sorties pour revendiquer des conditions minimum pour une vie décente. Aujourd’hui, la situation a atteint un seuil dangereux au point où la cohésion sociale et l’unité de la population est menacée puisque les couches pauvres de la société, livrées à la faim et le dénuement se livrent entre elles à une guerre de survie. Le site d’information « Rue 20 », a indiqué que la région de Taroudant, au sud du royaume, a été le théâtre de graves affrontements entre la population autochtone et des éleveurs venus à la recherche de sites de pâturage et de points d’eau dans la région. On dénombre plusieurs blessés dans ces affrontements ce qui a nécessité le recours à plusieurs ambulances pour les acheminer vers les hôpitaux de la région. Les habitants de Douar Taroudant ont demandé aux autorités locales d’assurer leur sécurité devant les invasions répétées d’éleveurs qui investissent leurs zones de pacage et leurs points d’eau en cette période de sécheresse que vit la région d‘Afrique du Nord. Cela intervient au moment où le nord du pays vit lui aussi une colère qui est encore sourde mais qui risque de bouleverser les fondements du royaume prochainement. En effet, le fossé se creuse entre la classe privilégiée, proche de la cour royale et de larges couches de la société, menacée par la paupérisation en raison des conditions de vie devenues précaires. Chaque jour que Dieu fait des manifestations sporadiques éclatent dans des villes du centre et de l’ouest du pays pour dénoncer la mal vie et l’absence de commodité. Dans ce cadre, des associations n’ont pas manqué d’affirmer qu’au moment ou des pressions énormes sont exercées sur les agriculteurs des régions dù centre du pays, qui voient le prix du mètre cube d’eau augmenter chaque jour un peu plus, des facilités sont accordées à des colons israéliens, qui sont venus de Kibboutz dans les territoires de Cisjordanie, s’implanter au Maroc pour tenter de légaliser leur production agricole et ainsi contourner l’embargo qui frappe les produits issus des territoires palestiniens occupés. Des bateaux en provenance d’Israël débarquant quotidiennement des produits agricoles qui sont estampillés « Product of Moroco » avant d’être réexpédiés vers les ports européens. Par ailleurs, des opposants marocains ont annoncé qu’il y a quelques jours, de jeunes pécheurs de la région de Dakhla occupée ont manifesté contre ce qu’ils ont qualifiée de faune de privilégiés qui se sont emparés de toutes autorisations de pêche accordées dans le cadre des quotas. Ces derniers ont manifesté avant de se diriger vers le poste frontalier d’El-guargarate dans une tentative de fuir le Maroc. Arrivés à ce site, la longue procession de voitures et de bus a été empêchée de quitter le pays. « On nous a affamés et nos appels n’ont pas été entendus par les responsables. Le mensonge d’une économie prospère dans les territoires sahraouis occupés a fini par éclater au grand jour. On veut aller en Mauritanie, à Tindouf ou ailleurs, on ne veut plus vivre sous le régime d’occupation », ont indiqué de jeunes protestataires. La même volonté de quitter les territoires occupés est vécue par les habitants de la petite localité de « Tergamayet », dans le nord-est du Sahara occidental. Les habitants de plusieurs douars ont tenté de marcher vers les frontières avec l’Algérie pour tenter de rejoindre les camps de Tindouf et fuir les persécutions, la faim et les maladies qu’ils vivent dans les zones occupées par le Maroc.
Slimane B.

Related posts

Crise de migrants : 5 000 réfugiés bloqués à la frontière gréco-macédonienne

courrier

Grèce : Tsipras au pouvoir, «une longue année d’apprentissage»

courrier

Syrie : 47 morts dans des combats entre l’EI et des rebelles

courrier

CRÉATION DE START-UP ET CAPTAGE DES IDE : Vers la création de zones franches

Redaction

AïN EL-TURK (ORAN) : Deux réseaux de passeurs de harraga démantelés

courrier

LES PLUS À RISQUES DE DÉVELOPPER UNE INFECTION DE LA COVID-19 : Le ministre Benbouzid prévient les diabétiques

courrier