73 terroristes abattus de janvier à mai 2016 : l’ANP frappe fort

Il se ne passe pas un jour sans que l’ANP (Armée nationale populaire), n’annonce avoir abattu un terroriste, appréhendé un autre ou fait part de la récupération d’importantes quantités d’armes etc. Des opérations militaires, somme toute, qui se sont soldées par la liquidation de pas moins de 73 éléments armés lors des 5 premiers mois de 2016.
En effet, si l’on jette un regard rétrospectif sur la lutte antiterroriste durant ces derniers mois, on constatera aisément le nombre important d’opérations menées sans relâche par les détachements de l’ANP, que ce soit dans les maquis, tout au long de la bande frontalière du pays ou bien dans les zones urbaines où pullulent encore les djihadistes armés. Pour cette année encore, du moins pour ce qui est de la période allant de janvier à mai, le ministère de la Défense nationale, repris par la revue El-Djeïch dans sa livraison de juin, a annoncé avoir liquidé 73 terroristes et capturé 111 autres, parmi lesquels des personnes appartenant à des réseaux de soutien aux groupes armés. À voir le rythme pris par l’ANP dans sa mission de lutte contre les groupes criminels, surtout sa «détermination et sa rigueur» qui lui ont permis de réaliser des résultats palpables sur le terrain, fort à parier que cette liste de terroristes anéantis ou capturés risque de s’allonger pour le restant de l’année. Et pour preuve, il est bon de rappeler le bilan des terroristes éliminés et ceux neutralisés durant l’année dernière. Pas moins de 109 éléments ont été abattus et quelques 36 autres ont été arrêtés, en effet. Quand bien même le contexte sécuritaire prévalant sur les frontières nationales n’est pas reluisant, ce qui s’ajoute aux poches de terroristes existantes, se retranchant dans les massifs montagneux, et dont la capacité de nuisance reste potentiellement dangereuse pour le pays et sa population, il n’en demeure pas moins que l’ANP a réussi à donner un véritable coup de pied dans la fourmilière, comme le montre le bilan réalisé durant les premiers mois de l’année 2016. En plus de sa détermination inébranlable à vouloir tordre le coup aux éléments composant les groupes armés, il semblerait que l’ANP s’appuie sur la stratégie de lutte antiterroriste, acquise notamment grâce à son expérience dans ce domaine, en plus de faire appel au renseignement et à ses moyens logistiques modernisés pour opérer de manière efficace, telle que le confirme, à juste titre, ce premier bilan. Pour n’en citer que quelques exemples édifiants de la réussite enregistrée par les opérations de l’Armée, faut-il rappeler les 6 terroristes anéantis à El-Oued, wilaya limitrophe de la frontière Est avec la Tunisie, le 20 mars dernier, ou encore le véritable guet-apens tendu par les militaires à Oued-Laâtache, Daïra d’El-Eulma, dans la wilaya de Sétif, en fin mai dernier, se soldant par la liquidation de 8 éléments d’un groupe armé. Ce n’est pas là le seul haut fait d’armes réalisé par les vaillants militaires, puisque, en plus d’avoir mis hors d’état de nuire plusieurs terroristes, un arsenal de guerre et de munitions saisis, ainsi que des casemates détruites font partie de ce lot d’opérations menées à grande échelle. En effet, 485 fusils automatiques de type Kalachnikov, 42 fusils de type FMPK, 34 fusils de chasse, 25 fusils à pompe, 22 fusils semi-automatiques Simonov, 16 lance-roquettes RPG-7, 23 pistolets automatiques de différents types, 723 grenades défensives et offensives, 49 canons de fabrication artisanale et 79 bombes de confection artisanale ont été saisi, a précisé le MDN. D’autre part, les éléments de l’ANP ont découvert puis détruit 248 casemates qui servent de retranchement aux éléments criminels. En plus de ces exploits, le MDN a rappelé l’autre mission de l’ANP portant sur le redéploiement de ses unités militaires sur la bande frontalière pour sécuriser le pays contre les intrusions armées.
Farid Guellil