RASD

45E ANNIVERSAIRE DE LA RASD : « L’indépendance est inéluctable », selon  l’AARASD

L’Association des amis de la République arabe sahraouie démocratique (AARASD-France), a salué, jeudi, la détermination du peuple sahraoui, l’assurant que sa « sagesse et mobilisation lui permettra de créer un rapport de force qui conduira vers une solution politique respectueuse du droit à la décolonisation et l’indépendance ».

Dans un communiqué publié à l’occasion de la célébration du 45e anniversaire de la proclamation de la RASD, le 27 février, l’Association a souligné que cette année est « particulière », puisque   les Sahraouis « se sont levés avec courage » pour reprendre la lutte armée suite à la rupture par le Maroc du cessez-le-feu, vieux de 30 ans. C’est aussi une mobilisation de tous en raison, explique l’association, de « l’impuissance des Nations unies à mettre en œuvre ses résolutions, en particulier après la démission de l’envoyé personnel Horst Köhler », cela a été de plus en plus ressenti, écrit l’AARASD, comme « un abandon et comme un statu quo favorable au Maroc ». (…) Nous sommes sûrs que votre détermination comme votre sagesse vous permettront de créer un rapport de force qui conduira vers une solution politique respectueuse du droit à la décolonisation, c’est-à-dire la mise en œuvre d’un referendum d’autodétermination conduisant à votre indépendance », lit-on dans le même communiqué.  »Comme vous, nous-nous souvenons parfaitement de cette date du 27 février 1976,  le jour correspondant à la naissance de la RASD, d’où vient le nom de notre association. À vos côtés nous avons défendu en France et en Europe votre droit à l’autodétermination et comme au premier jour nous sommes restés solidaires et convaincus de votre indépendance », ajoute le communiqué. Enfin, l’association conclut qu’avec   « tous les Sahraouis, ceux qui sont sur le front de guerre, dans le territoire encore occupé de la RASD, les réfugiés et tous ceux et celles dispersés en Europe et en Afrique, nous fêtons votre République et proclamons vive l’indépendance de la République arabe sahraouie démocratique ».
M. B.

Le CNASPS dénonce la poursuite de l’occupation marocaine
Le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) a appelé jeudi les Nations unies à faire respecter le droit international au Sahara occidental, et dénoncé la poursuite de l’occupation marocaine et les violations des droits de l’Homme dans les territoires occupés.   »Après la reprise des combats le 13 novembre 2020 entre l’armée sahraouie (APLS) et l’armée marocaine, suite à la violation du cessez-le-feu par le Maroc, l’ONU, son secrétaire général et son Conseil de sécurité sont interpellés », a déclaré Saïd Ayachi, président du CNASPS, lors de son intervention au Forum latino-américain et Caraïbéen de solidarité avec le peuple sahraoui, organisé par visioconférence par Caracas à l’occasion du 45e anniversaire de la création de la République arabe sahraouie démocratique (RASD). Le CNASPS a ainsi appelé l’ONU à « faire respecter le droit International pour appliquer la charte des Nations unies en matière de décolonisation (au Sahara occidental), pour honorer ses engagements d’organiser un referendum d’autodétermination au bénéfice du peuple sahraoui ». Il a  exprimé la « déception » et la « frustration » des Sahraouis qui « se demandent aujourd’hui s’ils doivent encore garder leur confiance en l’ONU ». Pourtant, a-t-il poursuivi, « le Conseil de sécurité reconnait dans ses nombreuses résolutions le droit à l’autodétermination pour le peuple sahraoui. Mais aucune application concrète sur le terrain ».   »Les violations des droits de l’Homme dans les territoires occupés du Sahara occidental par le Maroc sont constatées, vérifiées et documentées. Mais aucune sanction n’est prise contre le Maroc », a-t-il soutenu. Face à ce blocage, « le SG de l’ONU doit rapidement désigner son envoyé personnel pour reprendre des négociations sérieuses entre le Front Polisario et le Maroc. Il faut que les voix qui sortiront de cette visioconférence soient entendues en Amérique Latine, et partout dans le monde », a insisté Saïd Ayachi.
« Le Maroc a toujours entravé le travail des envoyés personnels du SG de l’ONU en faisant échouer les négociations. Cela fait maintenant 22 mois qu’on attend la désignation du remplaçant de Mr Horst Kohler », qui a démissionné en mai 2019 pour des raisons de santé, a-t-il tenu à préciser lors de la visioconférence. Le président du CNASPS a également appelé à « barrer la route aux colonisateurs marocains, aux néocolonialistes marocains, aux expansionnistes marocains », et dénoncé « la complicité criminelle de la France et de l’Espagne avec le Maroc ainsi que les pratiques malsaines et intéressées de l’Union européenne (UE) ». Dans ce contexte, le CNASPS a regretté que les ressources naturelles sahraouies soient volées par le Maroc, et commercialisées, entre autres, dans l’UE et ce, malgré les jugements de la CJUE (Cour de justice européenne) favorables aux Sahraouis. « L’UE ne respecte même pas sa propre justice, et continue d’être le complice du Maroc pour perpétuer le pillage des ressources naturelles sahraouies », a-t-il déploré dans ce sens. Pour le CNASPS, le Maroc bénéficie de l’assistance de l’entité sioniste colonisateur de la terre palestinienne, et qui « exporte au Maroc son expertise criminelle en matière de répression et d’occupation au Sahara occidental ». Et enfin, le CNASPS a réaffirmé que l’Algérie « soutient et accompagne le Front Polisario qui conduit le glorieux combat du courageux peuple sahraoui pour la liberté et l’indépendance ».
M. B.