Air Algérie

2 278 ALGÉRIENS BLOQUÉS DANS LES AÉROPORTS : L’Algérie rapatrie, confine et réduit le trafic

Comme un peu partout ailleurs à travers le monde, l’Algérie a passé à la vitesse supérieure, en adoptant des mesures drastiques pour tenter d’endiguer l’avancée, à pas de géant, de la pandémie du Coronavirus (covid-19), allant jusqu’au confinement obligatoire, des centaines de ressortissants algériens, venus de l’étranger pour éviter la contamination et la propagation du virus mortel. Ceci en plus d’une batterie de mesures prises, hier, lors d’une réunion complémentaire présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Concernant l’évacuation des ressortissants algériens établis à l’étranger, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, a fait état, dans un communiqué publié jeudi, d’un plan élaboré par le ministère des Travaux publics et des transports en coordination avec les services et instances concernés, et approuvé par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, pour le rapatriement des Algériens bloqués dans des aéroports à l’étranger. Au total, 2 278 ressortissants algériens seront ainsi rapatriés vers le pays ; dans neuf (9) vols, et seront directement conduits vers des centres de mise en quarantaine pour leur prise en charge sanitaire conformément aux procédures en vigueur, affirme la même source. Ces ressortissants, ajoute le texte, seront rapatriés depuis les aéroports de Paris (04 vols): vers Alger (02), Constantine et Tlemcen, Marseille (02): vers Oran et Lyon: un seul vol vers Oran outre un vol de Casablanca (Maroc) à Tlemcen et un autre de Dubaï (EAU) à Alger. Selon le Porte-parole de la Compagnie nationale Air Algérie, M. Amine Andaloussi, cité par l’agence officielle « APS », il a été procédé jeudi soir à l’envoi de trois avions à destination de la France (2 appareils à l’Aéroport d’Orly (Paris), et un seul au Maroc (Casablanca), afin de rapatrier les ressortissants algériens qui regagneront Alger dans les prochaines heures. Quant aux centres de mise en quarantaine de ces rapatriés, il s’agit de: Matares (Tipasa), Renaissance et Zianide (Tlemcen), Hocine et Al Khayem (Constantine), AZ, Al-Mountazah et Al-Mansour Palace (Mostaganem) et Oasis (Alger).

Des évacuations effectuées, d’autres en attente
Par ailleurs, près de 160 Algériens, bloqués à Marseille (France), depuis le début de la semaine, ont été déjà rapatriés, jeudi 19 mars, à bord d’un avion d’Air Algérie et sont mis en confinement obligatoire de 14 jours, dans la ville d’Oran. D’autres qui sont bloqués dans des aéroports étrangers attendent toujours d’être évacués vers le pays. À Dubaï comme à Istanbul en Turquie, un vrai SOS de détresse a été lancé, par des ressortissants algériens, appelant les autorités algériennes, à procéder leur rapatriement en Algérie. En effet, dans des vidéos postées sur les réseaux sociaux, des appels sont lancés par ces ressortissants algériens bloqués dans ses pays et abandonnés à leur sort, sollicitant les autorités algériennes pour venir à leur secours, évoquant des conditions déplorables à l’instar de ceux de Dubaï qui sont pour la majorité sans ressources et survivent depuis quelques jours, grâce aux bienfaiteurs algériens résidents aux Émirats. Par voie maritime, le Ferry Tariq Ibn Ziyad a effectué jeudi son dernier voyage en cette période de pandémie, en accostant au port d’Alger, avec à son bord 742 voyageurs algériens venus de Marseille, lesquels ont été immédiatement mis en quarantaine à l’hôtel Mazafran, au titre d’une mesure préventive visant à endiguer la propagation de la pandémie du coronavirus. Depuis la propagation du virus corona dans plusieurs pays, les Algériens cherchent à regagner le pays pour éviter la contamination et le confinement dans les pays européens, notamment en France. Les aéroports sont ainsi assiégés et les dessertes sont perturbées, laissant cette communauté établie à l’étranger, attendre plusieurs jours dans l’espoir d’être rapatriés dans le pays d’origine.

Mêmes mesures aux postes frontaliers avec la Tunisie
Aussi, quatre-cent-trente-huit voyageurs algériens, ayant transité jeudi, par les deux postes frontaliers d’Oum T’boul et El Ayoune (wilaya d’El-Tarf) ont été placés en confinement sanitaire pour une durée de 15 jours dans le cadre des mesures de prévention contre la propagation du Covid-19, selon le chargé de la communication à la wilaya, Amar Djaber. Le responsable a rappelé qu’une première vague composée de 149 voyageurs transitant par les postes frontaliers d’El-Tarf a été acheminée vers la wilaya d’Annaba pour le confinement sanitaire après avoir préalablement été soumises aux examens d’usage. Pour leur part, cent-quarante citoyens algériens qui étaient bloqués en Tunisie ont été également mis en quarantaine, le même jour, à la résidence universitaire de la ville de Souk-Ahras, selon le wali de cette Wilaya, Lounès Bouzegza. Toujours dans le cadre des efforts des autorités dans la lutte contre la propagation du virus, surtout en matière de prévention, le chef de l’État, M. Abdelmadjid Tebboune, a tenu jeudi, une réunion complémentaire à celle tenue mardi ; marquée par un long débat portant comparaison de l’évolution de la situation dans notre pays avec celle dans d’autres pays, notamment européens. Au cours de cette rencontre, huit mesures au total, ont été prise visant à endiguer la propagation de la pandémie et à appliquer les mesures d’isolement aux cas confirmés ou suspectés, réparties entre suspension de tous les moyens de transport en commun publics et privés à l’intérieur des villes et inter-wilayas ainsi que le trafic ferroviaire, la démobilisation de 50% des employés et le maintien des employés des services vitaux nécessaires, avec maintien des salaires ainsi que la fermeture temporaire des Cafés et restaurants dans les grandes villes entre autres. Il est à préciser que ces mesures prennent effet à partir de dimanche à 01h00 et s’étaleront jusqu’au 4 avril. Le maintien ou la levée de ces mesures dépendent de l’évolution de la situation née de cette pandémie.
Brahim Oubellil