Waslat al ashwaq

« Waslat al-ashwaq » : Un récital de chants poétiques présenté à Alger

Waslat al ashwaq », un récital de chants poétiques aux formes et consonances orientales, a été présentée, jeudi soir à Alger, par le maestro Salim Dada et son ensemble dans des atmosphères empreintes de solennité, devant un public peu nombreux.
Dans le cadre de son programme d’animation durant le mois sacré de Ramadhan, le Théâtre national Mahieddine-Bachtarzi (Tna) a accueilli l’ »Ensemble Salim-Dada », qui a rendu une dizaine de pièces, invitant au voyage dans une prestation de haute facture.
Sur les textes de Brahim Ben Ali El-Hasry, Ibn Sahl Al-Andaloussi, Safa Eddine El-Hula, Lissane Eddine El-Khatib et Ibn Nabata El-Masry, Salim Dada a présenté ses compositions, aux variations modales orientales, conçues sur des rythmes composés aux cadences irrégulières. Après, »Taqsim Nahawand pour guitare », une première pièce rendue en solo par le maestro, qui entendait ainsi, planter le décor de la soirée, la forme du « Nahawand » aura été choisie comme thématique principale de ce récital prolifique, se déclinant, au fur et à mesure en d’autres formes et tonalités, aussi esthétiques. Ainsi, le public, tenu en haleine durant près de 75 mn, a pu également apprécier les pièces, « Sama’i Ashwaq », « Ya hal bakaïtu », « Taqsim oud », « Hal dara dhabiy el homa », « Longa Nahawound », « Shuqqa jaybou-l-layl », « Djadaka-l-ghaithu » et « Ma massa dak al ghosn ». Dans de belles compositions musicales variées, marquées par la profusion créative du compositeur, la structure tonale du Nahawand, s’est déclinée en plusieurs formes, El-hidjaz, huzam, nawathar, nekriz, et dil, notamment.
Rendu dans plusieurs cadences, dont, le samai, longa, El-mouachah, khalass taqassim, tawchih et moual, le spectacle a rappelé la grandeur et la richesse de ce genre de musique au référent patrimonial. à l’issue du spectacle, cette formation musicale, réunissant harmonieusement guitare, luth, saxophone, contrebasse, et autres percussions, a été longuement applaudie par le public. Le programme d’animation du mois de Ramadhan au TNA se poursuit, avec l’hommage que rend, vendredi soir, l’association du troisième millénaire au poète et comédien, Mohamed Adjaïmi, grande figure de la Télévision et la Radio algériennes.