Tliba

TRIBUNAL DE SIDI M’HAMED : Ouverture du procès en appel de Baha Eddine Tliba

Plusieurs fois reporté, le procès en appel de l’ancien député FLN Baha Eddine Tliba, condamné à huit (8) ans de prison ferme et à 8 millions de DA d’amende pour notamment infraction à la réglementation de change et des mouvements des capitaux de et vers l’étranger, s’est enfin ouvert hier au tribunal de Sidi M’hamed, à Alger. Lors de son audition, l’ex-député a fait savoir qu’il n’a pas besoin de verser de l’argent pour figurer sur la liste du parti étant donné qu’il est issu de la base militante du FLN, affirmant que les documents contenus dans son dossier de candidature est une preuve comme quoi il a été plébiscité par la base militante pour être tête de liste de la liste FLN de Annaba lors des élections législatives de 2017. Il a affirmé qu’il est victime d’une surenchère et du marchandage de la part des fils de l’ancien SG du parti, Djamel Ould Abbès, qui avaient réclamé de l’argent sous peine de faire tomber son nom de la tête de liste des candidats, tout en assurant qu’il avait refusé de céder au chantage. « J’ai été contacté par les deux fils de Djamel Oueld Abbes, me proposant de collecter des fonds avant l’expiration du mandat de leur père à la tête du FLN, et me réclamant une somme de 7 milliards en contrepartie d’être tête de liste du parti lors de ces élections », a déclaré l’accusé Tliba. Ce dernier dit avoir signalé les faits au service de sécurité, et avoir collaboré avec eux à leur demande pour mettre fin à ses dépassements. « Mais j’étais surpris de ma mise en détention par la suite », a-t-il ajouté. Le fils d’Oueld Abbès, Skander, a nié tous les faits qui lui sont reprochés, et se dit victime d’un procès politique, assurant qu’il lui est impossible de se mêler dans l’élaboration des listes électorales du fait qu’il n’est pas membre de la commission électorale et donc n’ayant pas les prérogatives nécessaires. « Certes que je suis le fils du SG du parti au moment des faits, mais ça ne veut nullement dire que j’ai la lattitude de s’immiscer dans ses prérogatives », a-t-il dit face au juge. S’agissant de la somme d’argent trouvée chez lui, Skander a affirmé que ce n’est pas l’argent d’une corruption mais appartenant à Tliba et destiné à lui acheter un véhicule car ce dernier fait aussi dans le commerce de véhicule. Il est à rappeler qu’outre la condamnation de l’ex-député de Annaba, le tribunal de première instance avait condamné, le 9 septembre dernier, Iskander Ould Abbès, fils de l’ancien SG du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès, à la même peine. Le tribunal a également condamné par contumace à vingt (20) ans de prison ferme l’autre fils de Djamel Ould Abbès, El-Ouafi, contre lequel un mandat d’arrêt international a été émis pour les mêmes chefs d’accusation, en sus de l’obtention d’indus avantages. Poursuivi pour les mêmes accusations, en sus de l’abus de pouvoir, Bouchnaq Khelladi a été condamné à une peine de deux (02) ans de prison ferme assortie d’une amende de 200 000 DA, tandis que Mohamed Habchi a été acquitté.
B. O.