tebboune

TEBBOUNE ASSIMILE LA RÉSOLUTION DU PARLEMENT EUROPÉEN À UN «COMPLÔT» CONTRE L’ALGÉRIE : «Le commandement de l’Armée nous a averti»

Le candidat libre à la présidentielle du 12 décembre, Abdelmadjid Tebboune, estime que la résolution adoptée par le Parlement européen sur la situation en Algérie fait partie d’“un complôt” préparé depuis des années, parmi tant “d’autres dont avait averti le chef de l’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, dans ses discours.” Dans un meeting électoral animé hier, dans la wilaya de Ouargla, Tebboune s’est engagé à ne pas trahir la confiance des électeurs qui voteront pour lui, et d’œuvrer à réaliser son programme et relever les défis de lutte contre la marginalisation et le manque de développement dont souffrent les wilayas du sud du pays, notamment. Dans ses promesses, l’ex-Premier ministre qui s’est targué d’une bonne connaissance de cette région du pays pour y avoir exercé pendant longtemps des fonctions de commis de l’État, s’est engagé également à promouvoir l’agriculture dans le Sud et de faciliter l’accès des jeunes à l’habitat rural, reprochant au gouvernement de “ne pas offrir à cette grande ville du pays un CHU pour remédier aux problèmes de la santé à Ouargla.” “Le Hirak a commencé à Ouargla, en 2013, c’est le tout premier foyer de la contestation lorsque des jeunes chômeurs ont protesté contre l’absence d’emploi et la marginalisation,” a-t-il affirmé à l’adresse des Ouarglis, critiquant la politique de recrutement du gouvernement dans cette région qu’il assimile à de “l’exploitation des êtres humains.” “Je désapprouve le système de contractualisation utilisé dans le recrutement dans cette région. C’est de la traite des êtres-humains. Il faut procéder à des recrutements directs pour les jeunes de cette région à travers la formation des compétences en ramenant les instituts de pétrole d’Alger et Boumerdès ici,” a-t-il affirmé. “Je connais la misère et l’ampleur de la marginalisation subis par cette région. Je m’engagerais à lever cette misère et souffrance sur tous les cadres de Ouargla. Il ne s’agit nullement de vaines promesses électorales, mais d’une réalité, car tout ce que je vous ai promis, sera appliqué,” a-t-il ajouté. Tebboune a reconnu également que la pension des invalides est “très insignifiante,” promettant de valoriser cette pension de sorte à ce que “les handicapés ne seront plus une charge sur leurs proches et familles financièrement.” Tebboune a réitéré aussi sa promesse d’augmenter les pensions des femmes au foyer et de renforcer le pouvoir d’achat des couches vulnérables de la société.
H. M.