Slimani renoue avec les filets face à Wolfsburg

Dans la foulée de la guerre médiatique qui oppose la direction de Sporting Lisbonne à l’agent de son buteur algérien, Islam Slimani, ce dernier a renoué enfin avec les filets en marquant l’un des deux buts de son équipe face aux Allemands de Wolfsburg dans le cadre des préparatifs des deux équipes pour la saison prochaine. L’ancien joueur du CRB a ouvert la marque à la 24’ de la partie soldée par deux buts à un, en faveur des Lisboètes. Un premier but par lequel Slimani soulage ses fans qui commençaient à s’inquiéter de la petite forme du deuxième meilleur goleador du championnat du Portugal lors de la saison passée. En se montrant muet dans les quatre matchs d’application disputés auparavant par son club, Slimani a susciter les spéculations par lesquelles certains dans le club lisboète sont allés jusqu’à accuser le buteur algérien d’avoir la tête ailleurs, car voulant quitter son équipe après trois saisons de présence. La veille du match contre Wolfsburg, la direction de Sporting Lisbonne, par le biais de son directeur de communication, est montée hier, au créneau pour tirer à boulets rouges sur l’agent de Slimani après ses récentes déclarations affirmant que son poulain était convoité par trois clubs et qu’il lui était impossible de rester avec le vice-champion de Portugal. Le responsable de la communication au Sporting a qualifié les propos de l’agent de Slimani de ‘’stupides’’, assurant qu’ils étaient dénués de tout fondement.Cela se passe au moment où l’intéressé, c’est-à-dire le joueur, refuse toujours de s’exprimer sur son avenir. Son silence continue ainsi à donner lieu aux spéculations, dont la plupart plaident pour son envie de changer d’air. Il est vrai qu’à 28 ans, il était plus que jamais temps pour Slimani afin de connaître d’autres sensations. L’excellente saison qu’il vient de réaliser avec Sporting Lisbonne lui a permis d’être au centre des convoitises de quelques clubs, notamment anglais. Néanmoins, du côté du club de la capitale portugaise, l’on continue à dissuader les recruteurs en posant des conditions excessives sur le plan financier. La direction de Sporting ne cesse de répéter que son attaquant algérien ne partira pas pour moins de 30 millions d’euros, la somme représentant sa clause libératoire dans le nouveau contrat qu’il avait signé l’été dernier, sachant qu’il avait été engagé, il y a trois ans, du CRB contre seulement 300 000 euros.
H. S.