Siège FLN

RÉUNION À HUIS CLOS DU COMITÉ CENTRAL DU FLN : Une rencontre sous haute tension

Plusieurs prétendants au poste de secrétaire général de ce parti sont en lice. Mais Badji Abou El-Fadl, apprend-on, part favori pour avoir apporté son soutien à la candidature de Tebboune, alors que l’ex-parti unique avait eu tout faux en cautionnant, à peine un jour avant le vote, la candidature d’une autre formation politique, celle du RND en l’occurrence.
La journée d’hier aura été particulièrement déterminante pour l’ex-parti unique. Celui-ci, en effet, a convoqué dans l’urgence les membres de son Comité central, instance suprême entre deux congrès, afin d’élire un nouveau secrétaire général, puisque l’ancien, Mouad Bouchareb se trouve en prison, et que son remplaçant, Ali Seddiki, n’est qu’intérimaire. Hasard calendaire et géographique ou pas, le FLN, au même titre que le RND, ont tous deux décidé, durant ce week-end, d’élire de nouveaux SG. Ils ont également opté tous deux pour le très select et très sécurisé CIC de Club des Pins. Or, comme il n’y a certainement pas de hasard en politique, ces deux partis ont dû recevoir le feu vert de qui de droit pour oser s’aventurer à convoquer des rencontres organiques de cette importance. Preuve en est, du reste, que les autorités concernées ont donné leur accord pour la tenue de ces deux rencontres, alors que les mesures sanitaires liées à la lutte contre l’épidémie de coronavirus est supposée interdire formellement ce genre d’évènements politiques majeurs. Toujours est-il que si le RND a joué de bout en bout la carte de la transparence, en ouvrant à la presse le déroulement de son « congrès ordinaire », le FLN, lui, qui n’a pas rompu avec ses vieux démons et ses anciennes pratiques, continue de cultiver le secret. Hier, donc, un infranchissable huis clos était imposé à la presse. Mieux, les cadres les plus loquaces et les plus médiatiques de cette formation politique avaient tous éteint leurs téléphones portables, pour ne pas avoir à répondre aux nombreuses sollicitations des journalistes. Il semble même, croit-on savoir, qu’il s’agisse là d’instructions fermes données par les organisateurs de cette rencontre organique. Toujours est-il que même si au menu de cette session figure aussi la question du report du 11e congrès à une date ultérieure, ainsi que la mise en place de la commission en charge de sa préparation, c’est bien la question des candidatures qui cristallise l’intérêt des observateurs. Plusieurs candidatures sont évoquées, en effet. Il s’agit en l’occurrence, de Djamel Benhamouda, ex-député de Bordj Bou-Arréridj, challenger de Djemaï lors de la précédente élection, Badji Abou El Fadhel, lui aussi député de Msila, le sénateur Abdelwahab Benzaïm. Mais semble pencher en faveur de Djamel Benhamouda et Badji Abou El Fadhel. Ce dernier peut même se prévaloir de son soutien à la candidature de Tebboune, lors de la présidentielle du 12 décembre, alors que la direction avait choisi de soutenir Azzedine Mihoubi, le candidat du RND, ce qui représente un atout majeur dans la manche de ce prétendant à la direction du FLN. Hier, et jusqu’à l’heure où nous mettions sous presse, aucune information fiable quant aux résultats de cette rencontre particulièrement secrète n’a filtré. Nous y reviendrons donc avec de plus amples détails dans notre prochaine édition…
Mohamed Abdoun