Recyclage du tissu usagé en Kabylie : un créneau porteur

La coopérative des femmes recycleuses du Djurdjura travaille dans le sens du recyclage de vêtements issus de la collecte du textile usagé. Les couturières professionnelles qui constituent cette coopérative réalisent leurs produits en mutualisant leurs moyens et leurs compétences. En effet, par le biais de cette formation encadrée par des formateurs venus de Strasbourg, ces jeunes couturières ont pu apprendre à moderniser des pulls, transformer des pantalons en jupes et créer divers accessoires de mode et d’autres très utiles pour les maisons (notamment des chiens créatifs et originaux empêchant l’air et l’eau de passer sous les portes). Cette activité de recyclage du textile usagé lancée au début de l’année 2013 s’est construite sur le partenariat entre quatre entités différentes : les associations ASFRU et APAM de la région de Tizi Ouzou ; l’AMSED, association française de coopération avec la wilaya de Tizi Ouzou et la Chambre de l’Artisanat et des Métiers. L’ASFRU, association des femmes rurales de la wilaya de Tizi Ouzou, l’APAM, Association Pour l’Apiculture de Montagne et l’AMSED, Association Migration Solidarité et Echanges pour le développement se sont engagé dans la dynamique enclenchée par l’état de développer l’économie locale et la nécessité de préserver l’environnement. Ils ont sélectionné 10 femmes pour fonder la coopérative dans un esprit de mutualisation des moyens, des ressources et des savoirs. L’objectif général de ce projet est d’améliorer les conditions de vie et l’autonomisation des jeunes femmes en difficulté d’insertion économique vivant dans les zones rurales enclavées de la wilaya de Tizi Ouzou en leur apportant un appui dans leur projet innovant pour la protection de l’environnement et la valorisation des déchets . Il s’est agi plus particulièrement de favoriser l’entrepreneuriat féminin grâce, notamment à l’apport technique des migrants d’origine algérienne par le biais de formation sur la collecte, la transformation et la customisation de vêtements, etc. Mais aussi par le bénéfice des réseaux de l’APAM et de l’ASFRU qui permettent aux femmes de communiquer plus largement sur leur activité et ainsi de la développer. C’est également dans l’optique de créer un nouveau concept innovant de recyclage dans la wilaya que le projet a été pensé. Les dix jeunes femmes sélectionnées ont bénéficié de moyens matériels importants, qui leur ont permis de prendre des initiatives et de développer leurs méthodes, procédés et outils pour la collecte et le tri des textiles usagés en vue de leur valorisation. Leur implication active permet de faciliter leur accès à leurs droits socio-économiques. De plus, il s’agit à travers le projet de développer une dynamique partenariale de réseau, d’échanges de compétences et de bonnes pratiques, pour que la wilaya puisse se développer localement et que les exclusions soient limitées. Des emplois durables sont générés, les femmes définissent leurs besoins et recherchent les solutions adaptées, qu’elles ont ensuite la possibilité de mettre en place, grâce à ce réseau et dans l’intérêt général. Enfin, le projet de la coopérative des recycleuses du Djurdjura a pour but de valoriser le potentiel des déchets dans la wilaya. Le réemploi des textiles usagés et leur traitement permettent de diminuer le volume de déchets dans la wilaya et de créer de nouveaux modèles de vêtements, linge de maison, chaussures à la population de la wilaya à des prix très accessibles. La promotion de la filière du recyclage, est d’une importance capitale pour la protection de l’environnement et elle relève de l’intérêt général des citoyens de la wilaya. L’impact négatif des déchets est limité, et la multiplication des initiatives de recyclage est rendue possible par la diffusion de l’activité des recycleuses. D’autres femmes peuvent se lancer dans cette activité et permettre non seulement le développement de l’économie locale, mais en plus, la sauvegarde de l’environnement et l’amélioration des conditions de vie de tous.
La coopérative récupère et collecte auprès de tous et toutes. à partir d’avril, elle exposera ses créations et procédés de transformation sur internet dans un blog dédié au projet et souhaitant créer un effet boule de neige, pour les autres femmes intéressées et motivées pour développer leur région et valoriser les déchets et leur environnement.
M.Yassini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>