énergie solaire

Reconversion à l’énergie solaire : Une vingtaine de communes de Médéa choisies pour un projet pilote

Une vingtaine de communes de la wilaya de Médéa vont se reconvertir prochainement à l’énergie solaire, dans le cadre d’un projet pilote initié par le ministère de l’intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, visant à réduire la facture électrique des communes et promouvoir l’option des énergies renouvelables, a annoncé le wali.

Une liste de structures et de projets devant faire l’objet de reconversion, a été soumise au ministère de l’intérieur pour étude et approbation, a indiqué Mohamed Bouchema, lors d’une rencontre avec les élus de ces communes et des responsables des secteurs de l’énergie et de l’environnement, consacrée aux modalités d’exécution de cette opération. La reconversion à l’énergie solaire, qui constitue l’une des priorités du plan d’action du ministère, va concerner tous les édifices et les structures considérées, d’une part, comme grandes consommatrices d’électricité, et susceptibles d’être reconvertis facilement, d’autre part, à l’énergie solaire, avec une incidence financière réduite sur la trésorerie de l’état, a expliqué le wali. Parmi les structures à cibler, en priorité, les écoles, les édifices publics, les lieux de cultes et infrastructures de jeunes, qui seront alimentés, à la faveur de cette opération, à partir de système d’électrification photovoltaïque, moins onéreux que le système classique, réputé budgétivore et nécessitant des investissements très lourds, a fait savoir le chef de l’exécutif. Les actions à entreprendre, dans ce contexte, seront orientées, dans une première phase, vers les zones éparses, dépourvues d’électricité ou éloignées des réseaux de distribution électriques, puis généralisées «graduellement» aux centres urbains et chef-lieu de commune, a souligné Mohamed Bouchema. La réalisation des projets proposés se fera, selon le wali, sous forme de financement triangulaire (commune-wilaya et ministère de l’intérieur), pour les projets d’une taille importante, tandis qu’il est attendu une participation des communes allant de 10 à 100 % quand il s’agit d’installation de simples kits photovoltaïques, destinés à alimenter le réseaux d’éclairage public d’une petite zone d’habitation, a-t-il précisé. Le réseau d’éclairage public devrait, lui aussi, entamer sa reconversion, avec le remplacement progressif des lampes classiques par lampes LED, eu égard à ces avantages, dont celui d’assurer des économies non négligeable à la trésorerie des communes. L’utilisation du LED au niveau de la commune de Médéa a permis à cette dernière de faire baisser sa facture d’électricité de six milliards de centime, en 2017, à près de quatre milliards de centimes à fin juin, selon le P/Apc de Médéa, Ahmed Ykhlef, dont la commune figure parmi celles choisies pour cette opération pilote.