Patronat

PROJET DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION ET PLAN DE RELANCE SOCIOÉCONOMIQUE : Le Patronat soutient à fond

« L’heure est au patriotisme économique pour réussir à relever les défis qui nous attendent à l’avenir », ont proclamé quatre organisations patronales en soutien appuyé à deux grands chantiers initiés par le président de la République.

Le premier est d’ordre politique, celui se rapportant à la révision constitutionnelle soumise à référendum le 1er novembre prochain, et l’autre, d’importance économique et sociale, porte sur le plan de relance engagé dans le cadre de la tripartie les 18 et 19 aout dernier. Ainsi donc, après les partis politiques se réclamant dans le projet de la Constitution aux côtés d’une société civile à l’affut du rendez-vous référendaire, place au Patronat national d’apporter sa touche à l’édifice à l’effet d’asseoir, si le peuple viendrait à donner quitus au texte de la Loi fondamentale, la nouvelle Algérie comme engagement électoral de l’actuel locataire du palais d’El-Mouradia.
En effet, dans un communiqué conjoint signé par la Confédération nationale du patronat algérien (CNPA), la Confédération algérienne du patronat citoyen (CAPC), la Confédération des industriels et patrons algériens (CIPA) et l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA) ont exprimé leur adhésion totale à ces deux projets complémentaires l’un pour l’autre. Sur le plan politique, c’est la première fois qu’une coalition patronale se constitue à quelques jours de l’adoption populaire du projet de révision de la Constitution, dans le but d’apporter son soutien public à l’action du chef de l’État. Se référant justement à la rencontre de l’été dernier sur le plan de relance socio-économique, laquelle a regroupé les membres du gouvernement, les partenaires économiques et sociaux et par-dessus tout le président Tebboune qui a ouvert la cérémonie, le quatuor CNPA-CAPC-CIPA-AGEA se veut de son soutien une conviction « patriotique ».
En réunion, ce jeudi, les quatre associations entrepreneuriales ont décidé de « se regrouper pour présenter une déclaration commune de soutien au projet de révision de la Constitution et au plan de relance économique et social porté par Monsieur le président de la République », pouvait-on lire sur un communiqué cosigné par les chefs de ces organisations patronales, à savoir, Nait Abdelaziz (CNPA), Agli Mohamed Sami (CAPC), Ziani Abdelouahab (CIPA) et Khelloufi Mouloud (AGEA).
Sur le plan économique, comme corolaire de la décision politique, le front patronal écrit qu’ « en ces temps d’instabilité de l’économie mondiale et de la crise sanitaire générée par la pandémie de la Covid-19, l’heure est au patriotisme économique pour réussir à relever les défis qui nous attendent à l’avenir ».
Une raison somme toute qui, par devoir de solidarité de tous, les organisations patronales se veulent par leur missive commune un soutien pour le projet de révision de la Constitution, qualifié par cette coalition, comme « une étape décisive pour l’édification de la nouvelle Algérie, à laquelle nous aspirons tous ».
Pour le reste, ce qui est un devoir pour le consortium patronal, accompagner le plan de relance économique et social est à même de réaliser l’objectif commun à tous les Algériens, en matière de développement du pays. Autrement dit, affirment ces associations patronales, leur « indéfectible attachement à l’indispensable réussite du Plan de relance économique, jugé comme « une ultime chance » engagé par Monsieur le président de la République, pour lequel une plateforme de travail commune est déjà en place. »
Farid Guellil