Vetements aid

PRIX FOUS DES VÊTEMENTS POUR ENFANTS ET ADOLESCENTS : Les familles à moyen revenu y accèdent difficilement

Le gain facile des commerçants, rend la vie des citoyens de plus en plus difficile dans notre pays, et cela en l’absence des contrôleurs sur le terrain, car les prix des vêtements et des chaussures des enfants et des adolescents, sur le marché algérien sont exorbitants surtout pour les familles à modeste ou à faible revenu, qui avaient l’habitude de profiter des prix bas des vêtements peu avant le mois de Ramadhan, ou pendant la première semaine, afin d’acheter une tenue vestimentaire pour la fête de l’Aïd.
Malgré le mouvement populaire pacifique qui continue à manifester chaque vendredi, depuis le 22 février, et qui revendique un changement total en Algérie, les choses et les mauvaises habitudes n’ont pas vraiment changé dans notre société, car en faisant un tour de quelques magasins à kouba, hier, on a remarqué que les commerçants profitent de l’absence des contrôleurs, pour imposer leurs prix. En rentrant dans un magasin de vêtements pour enfants, j’étais étonné des prix, qui ressemblaient aux prix des vêtements des adultes, car le prix des pantalons jeans pour garçons ou fillettes à titre d’exemple est à partir de 2 500 jusqu’à 3 500 da, les Chemises filles et garçons à 2 500 DA, pantalon-court à 2 450 DA, les pulls à partir de 2 200 DA, en allant jusqu’à 3 500 DA et les shorts à 2 200 DA. La cherté a touché également les chaussures, sandales et ballerines pour enfants, car en rentrant dans un autre magasin de chaussures pour enfants, on a remarqué la même chose, les prix étaient également exorbitants, car les prix des chaussures et sandales garçons ou filles sont entre 1 850 et 3 100 DA, les Basquettes à 3 500 DA, et les ballerines à partir de 950 DA. Mme. Meriem une maman de deux filles âgées de 2 et 7 ans, qu’on a rencontrée dans un magasin de vêtements pour enfants, nous a affirmé que «les vêtements des enfants deviennent de plus en plus chèrs, et qu’elle était obligée de mettre un peu d’argent de côté, depuis quelques mois déjà, pour pouvoir acheter de belles tenues vestimentaires à ses deux filles, qui vont les porter à la fête de l’Aïd El Fitr» en poursuivant «mon mari touche 25 000 DA, et moi je suis une femme au foyer, donc je suis obligée de bien calculer nos dépenses» a-t-elle ajouté.
Dans le même sillage, les moins jeunes et les adolescents n’ont pas échappé à la cherté de leurs vêtements, car les prix des pantalons en jeans sont à partir de 4 500 DA en allant jusqu’à 15 000 DA, les pantalons en toile entre 2 500 et 3 500 DA, les chemises à partir de 2 500 jusqu’à 5 500 DA, les pulls entre 1 800 et 5 500 DA, et les chaussures entre 2 500 DA jusqu’à 30 000 da.
Lilia Sahed