Pour mieux faire connaître la lutte des Sahraouis : Centre d’études sur le Sahara occidental à Paris

Pour mieux faire connaître la lutte du peuple sahraoui pour son autodétermination et son indépendance , un Centre d’études et de documentation franco-sahraoui vient d’être créé à Paris.

Il portera le nom du célèbre intellectuel, politique et ancien responsable sahraoui Ahmed Baba Miské, a-t-on appris auprès de la représentation du Front Polisario en France.
L’objectif de ce centre est de mener des études diverses et variées « sans restriction de domaines » sur les sujets touchant de près ou de loin le Sahara occidental et son environnement, a-t-on indiqué, précisant que ses rapports et documents jouiront d’une approche scientifique.
Ce Think Tank s’appuiera, entre autres, sur un socle constitué d’archives et de matériaux de recherches (thèses, livres, études, …), d’autant que son siège se trouve à Paris, une ville qui renferme un vivier documentaire et une production intellectuelle des plus riches.
« Le choix du défunt et respecté Ahmed Baba Miské, comme nom pour notre Centre d’études et de documentation franco-sahraoui, est un choix naturel et fort pertinent à nos yeux, compte tenu du parcours et de la renommée de cet Intellectuel, a indiqué le représentant du Front Polisario en France, Oubi Bachir Boucheraya, soulignant que ce centre de réflexion sera « une force de conseil et apportera un éclairage pertinent et factuel aux différents acteurs de la cause du peuple du Sahara occidental, aussi bien les structures civiles de soutiens que les institutions officielles telles que les représentations du Front Polisario ». « Ce sera une véritable valeur ajoutée qui éclairera et permettra de mettre à nue les contre-vérités et approximations tendancieuses de certains à l’égard du peuple du Sahara occidental et de son histoire », a-t-il ajouté. Il a annoncé que l’une des actions, pour laquelle est sollicité ce centre, sera sa contribution dans la prochaine Université d’hiver de la communauté sahraouie.
Le centre a établi un partenariat avec la maison d’édition L’Harmattan-RASD qui a édité et publié, depuis plus de six ans, plusieurs ouvrages sur la question sahraoui.
La mise en place de ce centre permettra en outre de donner plus de visibilité et d’informations au combat d’un peuple le plus souvent occulté par les medias français fagocités par le lobbying du Maroc. Pire, un scandale a éclaté au grand jour lorsque le hacker Chris Coleman a révélé au grands jours sur la base de documents des services de renseignements marocains, les noms de grandes plumes de la presse et de TV françaises agissant pour le Maroc contre salaire mensuel en bonne et due forme, pour s’en prendre aux sahraouis mais aussi à l’Algérie.
M. Bendib