Tebboune

PLUS DE 128 AMBASSADEURS ET CONSULS SERONT PRÉSENTS : Tebboune réunit le corps diplomatique

Le ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger organise, aujourd’hui, au Palais des Nations, une rencontre avec les représentants de la diplomatie algérienne.

Cette rencontre, qui aura lieu au Palais des Nations, à Club des Pins à Alger, et s’étalera jusqu’au 10 novembre, sera présidée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Cette rencontre va regrouper quelque 128 ambassadeurs algériens, consuls et consuls généraux. Comme elle connaîtra également la participation des cadres centraux du MAE.
S’agissant de l’objectif, ce regroupement important des représentants diplomatiques du pays réunis sous la férule du Président Tebboune vise à donner un souffle nouveau à la politique extérieure de l’Algérie et développer sa stratégie notamment à l’endroit du continent africain, en boostant la coopération sud-sud, surtout dans le domaine économique. Aussi, ladite réunion s’inscrit probablement dans le cadre de révision des accords avec l’Union européenne en défendant les intérêts du pays à l’extérieur suivant une vision purement souverenaine, comme souligné récemment par le chef de l’État en Conseil des ministres. En outre la rencontre des diplomates algériens avec le chef de l’État vise la modernisation de l’appareil diplomatique, sa stratégie et sa méthode de travail devant permettre au pays de faire face aux multiples enjeux de l’heure. Rappelant que le président de la République a décidé de la création de sept postes d’envoyés spéciaux chargés de conduire l’action internationale de l’Algérie et du lancement d’un vaste mouvement dans le corps diplomatique qui touche 70 postes diplomatiques et consulaires. D’ores et déjà, sept envoyés spéciaux sont nommés et travaillent sous l’autorité directe du ministre des Affaires étrangères. Ces représentants diplomatiques vont conduire l’action internationale de l’Algérie sur sept axes d’efforts essentiels reflétant les intérêts du pays et ses priorités. Dans le contexte économique, « l’encouragement et l’accompagnement des exportations hors hydrocarbures » ont été au centre d’une rencontre animée en avril dernier, par une mission de diplomates algériens avec les opérateurs économiques locaux. L’ambassadeur-conseiller au MAE, Smaïl Benamara, a souligné à cette occasion que l’opération d’exportation « n’est pas secondaire mais occupe une place essentielle dans le système économique national », ajoutant que la réussite des opérations d’exportation signifie « une qualité du produit algérien, une amélioration des recettes en devises et des ressources du pays, en plus de la création d’emploi et la maîtrise des technologies ». « Elle traduit aussi une réussite de l’entreprise algérienne concurrentielle à l’internationale et une amélioration de l’image du produit au label « Made in Algeria », a déclaré Benamara. « Des instructions fermes ont été données aux diplomates, à l’intérieur du pays et à l’étranger, pour être à l’écoute des opérateurs économiques et les accompagner de sorte à leur permettre de conquérir les marchés internationaux, et ainsi booster les exportations au service de l’économie nationale », a indiqué l’ambassadeur-conseiller. Et d’ajouter que « l’opération d’exportation est un processus collectif impliquant divers intervenants, de l’agriculteur, l’artisan et l’industriel, aux organisations patronales, banques, Douanes et attachés économiques au niveau des ambassades, et à chacun d’assumer sa mission comme il se doit ».
Sarah Oubraham