COVID

NON-RESPECT DES MESURES DE PRÉVENTION SANITAIRES DANS LES ESPACES ET LES LIEUX PUBLICS : Le Gouvernement menace de sévir

Pour faire face au rebond inquiétant des cas de contaminations au Covid-19 enregistré depuis plus d’une semaine en Algérie, et de notamment sortir de la quatrième vague que traverse l’Algérie avec le moins de dégâts possibles, le Gouvernement a décidé de l’application de nouvelles mesures dans l’objectif de faire rappeler de la nécessité du respect des mesures de protections contre la pandémie.

En effet, il a été annoncé samedi soir par les services du Premier ministère que le Gouvernement a décidé de mettre en œuvre « avec toute la sévérité requise », les mesures de fermeture des établissements, espaces et lieux où serait constatée toute infraction aux mesures sanitaires édictées en la matière, notamment l’exigence du port obligatoire du masque de protection, les mesures d’hygiène et la distanciation physique ainsi que les protocoles sanitaires dédiés aux différentes activités.
Le gouvernement a tenu également à alerter, à travers le même communiqué, contre le rythme actuel de propagation du virus qui risque d’entrainer une exacerbation de la crise sanitaire et un fort impact sur la population et chez les personnes les plus vulnérables, particulièrement les personnes non encore vaccinées.
Il a, en outre, tenu à souligner que les chiffres des cas de contaminations enregistrés ces derniers jours confirment l’amorce de la quatrième vague de cette épidémie avec ses conséquences sur le nombre d’hospitalisations qui ne cesse de croître et de mettre en grande difficulté les structures hospitalières qui pourraient atteindre un seuil de saturation et les pénibles situations vécues lors de la troisième vague de cette épidémie.
Et c’est pourquoi, poursuit-on dans le même document, le gouvernement réitère avec force et insistance, ses appels aux citoyens pour continuer à soutenir l’effort national de lutte contre cette épidémie mondiale par la poursuite du respect des gestes barrières en particulier pour ce qui est de l’exigence du port obligatoire du masque de protection, les mesures d’hygiène et la distanciation physique.
Il réitère surtout ses appels aux citoyens pour recourir à la vaccination qui reste le meilleur moyen de prévention pour prémunir nos concitoyens de la gravité des effets de cette pandémie.

Reconduction du dispositif de protection pour une durée de 10 jours
D’autre part, et en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, et au terme des consultations avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (Covid-19) et l’autorité sanitaire, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a décidé des mesures à mettre en œuvre au titre du dispositif de gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus (Covid-19).
S’inscrivant toujours dans l’objectif de préserver la santé des citoyens et à les prémunir contre tout risque de propagation du Coronavirus (Covid-19), ces mesures visent, au regard de la situation épidémiologique, à reconduire le dispositif actuel de protection et de prévention pour une durée de 10 jours, à compter du samedi 15 janvier 2022.
Ania Nait chalel

L’ASSOCIATION DES PARENTS D’ÉLÈVES ALERTE
Les écoles véritables foyers de contamination au Covid-19
L’Association nationale des parents d’élèves a mis en garde contre le relâchement flagrant du respect du protocole sanitaire dans les établissements scolaires. Un état de fait ayant entrainé une propagation importante du Covid au milieu des élèves et des enseignants qui ont à leur tour transmis le virus à leur entourage.
Selon le président de l’association, Khaled Ahmed, la situation prête à l’inquiétude au vu du nombre implorant d’élèves touchés par le Covid ces derniers jours.
Mais ce qui est le plus regrettable, ajoute-t-il, est la non-application stricte des mesures de prévention contre la pandémie par les responsables de ces établissements, et aussi la négligence des parents qui envoient leurs enfants à l’école même en étant malades sans en informer l’administration.
À se demander donc quelles sont les mesures qu’appliqueront les autorités pour casser la chaîne de transmission du virus dans les écoles, sachant que le recours à leur fermeture a été écarté par le ministère de l’Éducation nationale.
En tout cas les experts et les professionnels de la santé avaient proposé de suspendre les cours pour une période de 10 jours, chose qui permettra selon eux de maitriser la situation, qui risque faut-il le dire, de se compliquer si rien n’est fait d’ici peu.
Ania Nch