harragas

Mise en échec d’une tentative d’émigration clandestine à Oran

La brigade territoriale de la gendarmerie nationale de Bir El Djir (Oran) a mis en échec une tentative d’émigration clandestine de 28 individus dont 4 mineurs à la plage rocheuse d’Ain Franine, a-t-on appris dimanche de la cellule d’information et de communication du groupement territorial de ce corps de sécurité. L’intervention des éléments de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale de Bir El Djir et ceux de la section de sécurité et d’intervention de ce corps s’est faite sur la base d’informations faisant état de personnes qui tentaient de prendre la mer le weekend dernier de manière clandestine. L’opération a permis d’appréhender 28 candidats à l’émigration clandestine âgés entre 16 et 37 ans originaires des wilayas de Tiaret, Blida et Alger, s’apprêtant dans la plage rocheuse d’Ain Franine, à prendre le large à bord de 4 zodiacs qui ont été saisis de même que 4 moteurs de 40 chevaux et 18 jerricans en plastique de 20 litres remplis d’essence, a-t-on indiqué.

Australie : quatre requins tués sur ordre des autorités après des attaques
Quatre requins de grande taille ont été tués sur ordre des autorités australiennes après deux attaques de squales contre des touristes dans un archipel ultra touristique de la Grande barrière de corail. Les deux victimes, une fillette de 12 ans et une femme de 46 ans, étaient toujours hospitalisées dimanche. Toutes deux ont été grièvement mordues à la jambe mercredi et jeudi dans l’archipel des Whitsundays, au large des côtes de l’Etat du Queensland. Quatre requins tigre, dont l’un mesurait 3,7 mètres de long, ont été capturés à l’aide de pièges aquatiques – une bouée reliée à des fils comportant des hameçons et des appâts -, a dit dimanche un porte-parole du ministère de la Pêche du Queensland. «Les requins de cette taille sont potentiellement très dangereux pour l’homme mais on ignore s’ils sont à l’origine des blessures infligées aux deux nageuses», a-t-il ajouté. Les carcasses doivent être jetées en haute mer. Il s’est refusé à préciser comment les squales avaient été tués.

Portugal : découverte d’un vaisseau ayant fait naufrage entre 1575 et 1625
L’épave d’un vaisseau portugais qui faisait la route des épices jusqu’en Inde, et qui aurait fait naufrage entre 1575 et 1625 a été découverte au fond de l’embouchure du fleuve Tage près de Lisbonne au Portugal, ont annoncé samedi les autorités locales. Les vestiges trouvés le 3 septembre en cours, «à douze mètres de profondeur, sont répandus sur une surface de 100 mètres de long et 50 mètres de large», a indiqué la mairie de Cascais, commune de la banlieue ouest de Lisbonne, dans un communiqué, repris par les médias. Le vaisseau contenait neuf canons en bronze portant les armes du Portugal, de la porcelaine chinoise de l’époque Wanli (1573-1619), du poivre ou encore des coquillages qui servaient de monnaie dans la traite négrière.
«Le fait qu’il contienne du poivre est très important, car cela nous indique que le navire arrivait à Lisbonne quand il a coulé», a déclaré le directeur du projet d’archéologie maritime, Jorge Freire, cité par l’AFP. L’archéologue, a qualifié la découverte, de «plus importante trouvaille archéologique faite au Portugal depuis 1994», date de la découverte dans la même région d’un navire du début du XVIIe siècle.

Coupure de l’alimentation en gaz aujourd’hui à Ouled Fayet (Alger)
L’alimentation en gaz sera interrompue mardi 25 septembre à partir de 13h dans cinq (5) localités de la commune d’Ouled Fayet à Alger en raison de travaux de raccordement en gaz, a indiqué la Société de distribution d’électricité et du gaz d’Alger (SDA) dans un communiqué. Cette coupure de l’alimentation en gaz durera «jusqu’à la fin des travaux» et concernera le centre ville d’Ouled Fayet, les cités «Urba Vision» et «40 logements CNEP», ainsi que les lotissement «Les Oliviers» et «CIC III». La SDA met à la disposition de ses clients, pour toute information, le numéro de son centre d’appel 3303, joignable 24h/24, ajoute le communiqué.

Amnesty demande à Pékin de reconnaître qu’il interne les musulmans
Amnesty International (AI) a appelé la Chine lundi à faire la lumière sur la « répression massive » dont seraient victimes jusqu’à un million de membres de minorités musulmanes dans la vaste région du Xinjiang, dans le nord-ouest chinois. La région est l’objet d’une sévère reprise en mains politique ces dernières années, à la suite d’une série d’attentats meurtriers attribués à des islamistes ou à des indépendantistes musulmans. La situation a conduit le gouvernement à durcir de façon draconienne l’encadrement des pratiques religieuses et les contrôles policiers. Pékin est accusé par les défenseurs des droits de l’Homme d’y avoir ouvert des « centres de rééducation » pour les personnes soupçonnées d’intentions hostiles. La plupart seraient des Ouïghours ou des Kazakhs, les principales ethnies musulmanes du Xinjiang. Dans son nouveau rapport, qui comprend des témoignages de personnes internées dans des camps, Amnesty accuse Pékin de mener « une campagne gouvernementale d’internements de masse, de surveillance intrusive, d’endoctrinement politique et d’assimilation culturelle forcée ».
Les Ouïghours et autres minorités musulmanes sont punis pour avoir contrevenu aux lois interdisant le port de la barbe et des burqas, et pour possession de corans non autorisés, ajoute l’ONG. La Chine a été accusée en août, devant un comité des droits de l’homme de l’ONU à Genève, de détenir ou d’avoir détenu un million de personnes dans ces centres. Bon nombre sont internés pour des délits aussi mineurs que le fait d’avoir pris contact avec des proches vivant à l’étranger ou échangé des salutations sur les réseaux sociaux à l’occasion de fêtes musulmanes.

Chiffre du jour : 2000
La première université d’été du Coran, clôturée samedi à l’annexe du centre culturel islamique de Tissemsilt, a drainé plus de 2.000 enfants, a-t-on appris des organisateurs. Le directeur de cet établissement culturel, Houari Ouardjani a indiqué, en marge de la cérémonie de clôture de cette manifestation organisée à l’occasion de la célébration de la fête de Achoura, que l’atelier d’enseignement coranique a accueilli plus de 600 enfants âgés de 6 à 12 ans qui ont suivi des cours sur les règles du Tajwid et de récitation du Coran donnés par un enseignant bénévole relevant du centre. Plus de 800 enfants ont été recensés aux concours du meilleur récitant et de chant religieux où ont été sélectionnés trois lauréats de chaque concours. Des expositions sur les ulémas d’Algérie et le legs culturel islamique algérien et de photos d’écoles coraniques et de zaouias de la wilaya ont enregistré l’affluence de plus de 1.000 enfants.