Mihoubi

MIHOUBI RÉPOND AUX APPELS à LA DISSOLUTION DU PARTI : «L’avenir du RND est entre les mains de ses militants»

Le secrétaire général du RND par intérim, Azzedine Mihoubi, a répondu hier aux appels de la dissolution de son parti et d’autres formations politiques qui faisaient partie de l’ex-alliance présidentielle.

«C’est une logique populiste», il s’agit des «surcharges politiques»a indiqué Mihoubi hier à l’occasion de sa rencontre avec des responsables de la jeunesse et de la communication électronique au siège de son parti a Ben Aknoun. Aussi il a affirmé que seuls « les militants de son parti ont le pouvoir de décider de l’avenir du RND». L’ex-ministre de la Culture a indiqué à la même occasion que les partis qui revendiquent sa dissolution et celle d’autres partis de la scène politique veulent à tout prix «prendre sa place». «Ce n’est pas une logique démocratique» dénonce-t-il ces revendications. En affirmant que la vraie concurrence devra se faire autour des «programmes et par un scrutin transparent».
Par ailleurs, Mihoubi a rappelé son attachement et celui de son parti au dialogue pour sortir de la crise actuelle et même pour gérer le pays après l’élection d’un président d’une façon transparente. «Le dialogue doit rester mêmeaprès la présidentielle» affirme-t-il. Pour la situation actuelle, le SG a insisté sur l’importance de faire des concessions de chaque parti dans la scène politique et nationale du pouvoir et du peuple, afin de réussir la résolution du blocage politique du moment. Dans ce cadre, Mihoubi a réitéré son soutien au panel de médiation et de dialogue ainsi qu’à sa mission malgré leur «exclusion» du dialogue qui devrait selon lui être «inclusif», pour cela le Nouveau patron du RND a fait savoir : «nous écarter du dialogue ne nous a pas causé une gêne puisqu’il s’agit de l’avenir du pays». Le RND, poursuivit-il, «ne fera pas de ça un problème, pour nous ç’est une question marginale» précise-t-il.
Cependant et concernant l’adoption des deux Projets de lois relatifs à l’Autorité indépendante des élections et au régime électoral adoptés avant-hier au Parlement, sous ses deux chambres, Azzedine Mihoubi s’est exprimé : «je salue nos députés au parlement qui ont participé à enrichir ces deux textes» qui apporteront un plus pour le pays.
En ce qui concerne les affaires interne du parti,Mihoubi a promis de changer sa «manière de gérer le parti» afin de se repositionner dans la scène nationale et politique, «nous allons rétablir nos relations internes et externes avec les autres partis», assure-t-il.
Sur un autre volet, le RND a salué les dernières décisions du gouvernement prises lors du dernier Conseil ministériel présidé, lundi passé, par le chef de l’état par intérim. Dans ce sillage Mihoubi a aussi approuvé la suppression de la règle 51/49 régissant l’investissement étranger avec un partenaire local en Algérie. Selon le patron du RND, cette dernière «bloque les investissements et l’amélioration de la production locale».
Sarah Oubraham