Testes

LUTTE CONTRE LE COVID-19 : L’Algérie franchit un pas important

Afin de lutter contre le Covid-19, l’Algérie a entamé la production de kits de dépistage rapide du coronavirus avec un premier volume de 200 000 unités par semaine permettant d’avoir des résultats en seulement 15 minutes de temps. Ce qui est une prouesse qui place l’Algérie à la première place dans la région Maghreb et deuxième à l’échelle africaine.

En effet, en partenariat avec des sociétés canadiennes et jordaniennes, la société algérienne Vital Care produira dans son usine, implantée à Baba-Ali (ouest d’Alger), des kits de dépistage rapide qui permettront, en plus des résultats en un temps record, de diagnostiquer des cas de contamination de sujets asymptomatiques.
S’exprimant sur cette initiative, le ministre délégué chargé de la production pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a indiqué que « ces tests seront produits à une cadence de 200 000 unités par semaine, à partir d’aujourd’hui. La société Vital Care Production va nous permettre de mener des enquêtes épidémiologiques après le déconfinement pour connaître combien de personnes sont touchées par le Covid-19, sachant qu’il y a beaucoup de porteurs asymptomatiques. » Et au ministre d’expliquer que cette nouvelle usine permettra désormais à l’Algérie d’atteindre une certaine autonomie en matière de dépistage et de traitement de la pandémie.
De son côté, le DG de Vital Care, Ismaïl Tchikou, est revenu sur le lancement de la production de tests rapides du Covid-19 en Algérie. «Notre société, spécialisée dans le diagnostic, a été créée fin 2016. Nous avons commencé la production de bandelettes de glycémie avec deux partenaires (un Américain et un Sud-coréen). Avant même la survenue de cette crise, nous avons envisagé d’aller vers un autre type de tests rapides », a-t-il détaillé dans un entretien accordé au site d’information Santé Algérie.
Concernant son partenariat avec un Jordanien et un Canadien il a indiqué : «nous étions déjà en discussion avec ces deux partenaires bien avant cette crise. L’unité devait commencer en septembre, mais avec cette crise, nous avons basculé rapidement dans ce projet de production de tests rapides du Covid-19. La production dépendra de la disponibilité de la matière première car il faut assurer l’approvisionnement en intrants nécessaires », indiquant tout de même avoir reçu toutes les facilitations de la part des pouvoirs publics, qu’elles soient administratives ou douanières.
Sarah Oubraham