12.9 C
Alger
23 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

Logement promotionnel aidé : La wilaya d’Alger en quête de foncier

Prévu initialement pour le début de l’année 2018, le lancement de la formule de logement promotionnel aidé (LPA) est à la traine dans la capitale. Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a laissé entendre que ce retard serait dû au manque de terrains pour la réalisation des projets de ce programme.

Zoukh a en effet affirmé mardi que la wilaya n’a pas encore entamé l’opération d’inscription au LPA, notant que les maires, qui ont pris l’initiative de réceptionner les dossiers des citoyens souscripteurs alors qu’aucune directive ne leur a été envoyée, doivent assumer leur responsabilité. Cette déclaration été suivie, cependant, d’un communiqué des services de wilayas qui ont apporté d’amples détails sur cette question afin d’assurer les citoyens désireux de souscrire à cette formule. En effet, dans ce communiqué publié sur internet, on indique que dans le cadre de ce programme, la Capitale a bel et bien bénéficié d’un quota de 4000 logements LPA comme première part. La même source a ajouté : «après que la part de la capitale de logements LPA ait été fixée, la commission de wilaya chargée de déterminer les assiettes foncière a aussitôt entamé son travail ». Selon le communiqué, cette commission a réussi à localiser des terrains qui ont été choisis comme première étape de l’opération. Actuellement, souligne-t-on, des enquêtes foncières sont entrain d’être effectuées par les services techniques de la wilaya concernant ces terrains sélectionnés. Pour conclure, la source a fait savoir que toutes les communes de la capitale seront instruites, dans les prochains jours, des mesures à suivre concernant ce projet qui permettra de répondre aux besoins des citoyens en matière de logement. Il convient de rappeler que le concept du LPA est de remplacer le logement social participatif (LSP). Cette formule a été relancée en septembre 2017 par le chef de l’exécutif, Ahmed Ouyahia. Le LPA est prisé par toutes les catégories sociales, notamment, ceux qui ont raté l’inscription en 2013 pour le logement AADL, ou qui ont eu un refus. Et s’adresse ainsi aux citoyens à revenus moyens. S’agissant des prix, le ministère de l’habitat avait fait savoir qu’un appartement de type F2 coûtera 2 500 000 DA (250 millions de centimes), type F3 3 500 000 DA et F4
4 400 000 DA, avec un prix du mètre carré fixé à 50 000 DA. Le ministère avait précisé que la fixation des prix de ces logements, prendra en considération la composition des familles qui sont différentes et les régions géographiques comme les hauts plateaux et le sud dont les prix seront moins chers. À propos de l’aide à l’acquisition de ces logements, il a indiqué que la seule aide octroyée par l’État est celle de la CNL (Caisse nationale du logement) estimée à 700 000 DA. Les citoyens pourront également recourir aux banques pour avoir un crédit pour l’acquisition d’un logement LPA. Concernant le premier quota de cette formule, 70 000 logements sont prévus à travers les 48 wilayas, et les citoyens devront régler 25% du coût total comme première tranche.
Ania Nait Chalal-Nait Baha

Related posts

Gestion des dépenses des œuvres sociales des organismes de la sécurité sociale : Haddam veut plus de transparence

courrier

Mohammed-Ali Salabi, analyste politique libyen : «un gouvernement d’entente nationale, le grand défi»

courrier

LE FRONT POLISARIO NE  FERME PAS POUR AUTANT LA PORTE À LA NÉGOCIATION : La lutte armée est irréversible et sans interruption

courrier

CLÔTURE DE LA RÉUNION DU GROUPE SAHEL+ À ALGER SUR LA MIGRATION ET LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Le CRA et des sociétés de la Croix-Rouge préparent les recommandations

courrier

Bouterfa bat en brèche les déclarations de la CREG : «le mix énergétique de 27% à l’horizon 2030 est une utopie»

courrier

Autoroute : le péage pour 2016

courrier