Antar Yahia

Limogé par la direction de l’USM Alger : Antar Yahia affirme saisir les instances compétentes

Le directeur sportif de l’USM Alger, l’ancien international algérien, Antar Yahia, et le directeur général de ce club, Nadir Bouznad, ont été surpris alors qu’ils se trouvaient jeudi après-midi sur leur lieu de travail par la visite d’une personne qui s’est par la suite présentée comme un huissier de justice.

Ce huissier de justice avait dans son cartable une décision de fin de fonction prise par le propriétaire du club algérois, en l’occurrence, le Groupe Serport, à l’encontre d’Antar Yahia.
Motif évoqué : comportement inapproprié du désormais ex-directeur sportif des Rouge et Noir lors de l’avant match de championnat de son équipe sur le terrain du NC Magra. Allusion faite à ses protestations envers l’arbitre de la rencontre, une démarche qui s’est répercutée négativement sur le rendement des joueurs. C’est du moins ce qui a été mentionné dans la décision de limogeage remise à l’héro du fameux match Algérie-égypte à Oum Derman.
Le directeur général de Serport ainsi choisi cette manière au lieu de convoquer l’intéressé à son bureau en tant qu’employé pour lui signifier sa décision de le démettre de ses fonctions, une décision qu’Antar Yahia a qualifiée tout simplement ‘’d’illégale’’.
L’homme dispose d’un contrat en bonne et due forme et toute résiliation de ce document doit s’appuyer sur des considérations légitimes. Ce n’est pas tout, même en cas d’une faute grave, Antar Yahia devait être convoqué en conseil de discipline, et c’est cette instance qui est censée statuer sur son cas. Une procédure qui n’a pas été respectée par le patron de Serport, en l’occurrence, Achour Djelloul, et rend ainsi la décision du limogeage de l’ancien défenseur central des Verts illégale d’un point de vue juridique.
C’est du moins, ce que rapporte une source proche d’Antar Yahia lui-même, sans souligner que ce dernier tiendra prochainement une conférence de presse pour dévoiler de nombreuses choses.
En attendant, Antar Yahia a posté sur son compte twitter un communiqué par lequel il s’est dit surpris par la décision de son employeur : «Je viens de prendre connaissance de la décision des dirigeants de l’USMA de me démettre de mes fonctions sans aucun préavis ni entretien préalable. Je regrette cette décision brutale et vexatoire alors que depuis mon arrivée à l’USMA je me suis investi sans compter pour la réussite du club. Malheureusement, cette rupture fait suite à une mise à l’écart progressive et à un retrait de mes attributions que je ne pouvais que contester. Mon sort était visiblement scellé depuis plusieurs semaines, puisque mes potentiels successeurs avaient été contactés, et que la presse avait annoncé mon départ depuis plusieurs jours avant même que je n’en soit informé».
Et d’ajouter : «Je ferais évidemment valoir mes droits devant les instances compétentes et reviendrai au moment opportun sur les difficultés rencontrées tout au long de la saison. Je remercie les joueurs, le staff technique et les supporters qui m’ont toujours soutenu».
Il faut dire qu’entre Antar Yahia et Djelloul Achour, le courant ne passe pas depuis quelques temps. D’ailleurs, dans les milieux usmistes, l’on ne parlait ces derniers jours que de cette affaire. Certaines informations avaient même évoqué un imminent divorce entre les deux parties, et c’est d’ailleurs ce qui vient de se produire.
Hakim S.