Mahrez selfie

Licencié pour un selfie avec Mahrez

Un fan de Manchester United a été licencié de son travail pour avoir enfreint les règles de distanciation sociale en prenant un selfie avec Riyad Mahrez, rapporte ce jeudi The Sun. Ouvrier de chantier, Craig Willis, 37 ans, avait pris une photo avec la star algérienne du club rival de City, lors de son premier jour de travail sur un site d’appartements de luxe.Mais comme le père de cinq enfants s’est presque collé à Mahrez pour prendre le fameux selfie, ses patrons qui avaient vraisemblablement assisté à la scène, lui ont demandé plus tard de ne plus revenir.«Je pense que c’est un peu maladroit de ma part, mais Mahrez semblait plutôt cool avec ça. Il a dit: « Oui, pas de problème. », a déclaré le malheureux fan de United. Et d’ajouter.
« J’ai pris une photo, on a fait un check, et après j’ai reçu un appel en revenant chez moi. J’ai pris le selfie pour mon meilleur ami, il est fan de Man City. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut rencontrer une personnalité comme lui.»La capitaine des Verts, était en visite au nouveau complexe près de Macclesfiled, deux mois après la cambriolage de son appartement à Manchester.

Le PDG de de Sonelgaz élu à la tête de Med-TSO
Le président-directeur général de Sonelgaz, Chaher Boulakhras a été élu à l’unanimité à la tête de l’Association des gestionnaires méditerranéens des réseaux de transport de l’électricité (Med-TSO) pour un mandat de trois ans, a indiqué, jeudi, un communiqué du Groupe public. L’élection a eu lieu lors d’une assemblée générale de l’association tenue le 1er juillet en mode visioconférence en raison des contraintes liées à la pandémie du Covid-19, a précisé la même source. « La confiance placée en la personne de M. Chaher Boulakhras par les dix-neuf membres de l’association, composée des principales sociétés d’électricité des pays du bassin méditerranéen et dont Sonelgaz est membre depuis la création de l’association le 19 avril 2019, démontre une fois de plus la position qu’occupe le Groupe Sonelgaz parmi les opérateurs énergétiques majeurs du pourtour méditerranéen », a ajouté le communiqué.

Donner la parole aux demandeurs d’emploi
Les demandeurs d’emploi pourront désormais donner leurs avis sur la politique et l’ensemble des dispositifs d’emploi à travers la plateforme électronique « Araacom » (Vos avis) mise en pratique par le ministère du Travail, de l’Emploi, et de la Sécurité sociale, a-t-on appris, jeudi, de la chargée de communication de l’antenne de l’emploi (AWEM) de la wilaya d’Oran. Ainsi, ils pourront exprimer toutes leurs revendications, interrogations, préoccupations et doléances en matière d’emploi, ainsi que leurs suggestions à travers cette plateforme mise en œuvre pour l’amélioration de la qualité des services et des prestations fournies au public. à travers la mise en place de cette plateforme, le citoyen pourra être considéré comme acteur majeur dans l’amélioration de la qualité des services et prestations fournis, ce qui permettra également d’assurer la pérennité de ces services, a déclaré à l’APS la chargée de communication à l’AWEM, Fayza Benbakhti en marge du lancement au siège de l’antenne de l’emploi d’une campagne d’information sur cette plateforme, s’étalant jusqu’à la mi juillet.

Rebrab confirme Hassane Ouali à la tête de « Liberté »
Après plusieurs mois d’attente, la famille Rabrab a officiellement confirmé le journaliste Hassane Ouali dans le poste de directeur de la publication et gérant du quotidien Liberté, dans un communiqué publié, aujourd’hui, dans le quotidien. Réunie en session ordinaire, lundi 29 juin 2020 au siège du journal, l’assemblée générale de la Sarl SAEC, société éditrice de Liberté, a désigné le journaliste Hassane Ouali au poste de directeur de la publication-gérant du quotidien Liberté, qui prend ses fonctions dès ce jeudi. Il succède ainsi à Saïd Chekri, admis à la retraite, a encore précisé le communiqué du quotidien propriété de la famille Rabrab. Fortement concurrencé par les sites électroniques, l’objectif des Rabrab est d’assurer la transformation numérique de leur média, surtout après l’échec de l’opération du groupe El Khabar.

Tabbou, Benlarbi et Hamitouche libérés
Les juridictions compétentes de la Cour d’Alger ont ordonné, jeudi, la liberté provisoire pour Karim Tabbou, Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, a-t-on appris auprès du parquet d’Alger. Pour Karim Tabbou, la chambre correctionnelle près la Cour d’Alger, statuant sur la demande de son avocat, a ordonné sa mise en liberté provisoire, précise la même source. Concernant Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, c’est le juge d’instruction en charge de leurs dossiers qui a ordonné leur mise en liberté provisoire, ajoute le parquet d’Alger.

L’AJSA reçue par Amar Belhimer
À la suite d’une audience qu’a bien voulu accorder, le ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement, Amar Belhimer, des membres du Bureau exécutif de l’Association des journalistes sportifs algériens (AJSA), lui ont fait part de « la préoccupation de nombreux segments de la corporation quant à la précarité de la situation socioprofessionnelle de nombre d’entre les journalistes permanents ».
Voici, le communiqué intégral publié par le Bureau exécutif de l’AJSA, relayé par plusieurs médias, dont El Watan et Botola. «Depuis quelques semaines, la situation de la corporation des journalistes professionnels permanents, particulièrement ceux impliqués dans la presse écrite, ne laisse d’inquiéter. La période de confinement due à la pandémie de la Covid-19 a entraîné une chute drastique des tirages et des ventes d’une multitude de journaux. De plus, le quasi-tarissement du gisement publicitaire a jeté ces derniers dans une crise financière sans précédent.Conséquence immédiate, une multitude de journaux envisagent des contractions dramatiques en termes d’emplois, quand certains d’entre eux n’ont pas déjà cessé de paraître. De nombreux journalistes professionnels permanents, dont beaucoup de chefs de famille, voient leurs revenus mensuels remis en cause quand leur licenciement n’a pas été brutal, c’est-à-dire sans préavis ni indemnités. Le secteur spécialisé le plus menacé au sein des rédactions est celui de la corporation des journalistes sportifs qui fait les frais, en premier, de la menace de cette mise au chômage.
Nous faisons appel aux employeurs de tout faire pour préserver les carrières des journalistes sportifs ou d’ouvrir des négociations avec ceux-ci en vue de respecter et sauvegarder leurs droits. Comme nous faisons appel aux pouvoirs publics afin que la réglementation en vigueur en matière de législation du travail soit respectée et que les journalistes et employés des médias en nette difficulté et menacés de faillite puissent jouir pleinement de leurs droits.

Mis aux poings
« J’appelle à œuvrer collectivement pour réaliser la cohésion et préserver la stabilité du parti », Tayeb Zitouni Secrétaire général du RND.
Ardue sera la tâche.

« L’État est déterminé à promouvoir l’investissement », Abdelaziz Djerad Premier ministre.
Hommage posthume au regretté Belaïd Abdesselam.

Le baromètre du «courrier»
Profil haut
Edouard Philippe, ex-Premier ministre français
Alors que La République En marche, le parti du président Macron prend l’eau de toute part, le seul à avoir réussi à tirer son épingle du jeu a aura été son ex-Premier ministre, au plus haut dans les sondages, et les résultats électoraux.

Profil bas
Abderrezak Mokri, président du MSP
En décidant de soumettre à débat sa propre Constitution, Mokri nous fait croire qu’il se livre à une véritable moquerie. À croire qu le ridicule n’effraie vraiment pas ce bonhomme.