BF FAF

Le BF valide la proposition de la LFP : Une seule compétition internationale par club à partir de la saison prochaine

Le bureau fédéral, réuni jeudi, à Alger, a décidé que dès la prochaine saison, les clubs : champion, 2e, 3e ainsi que le vainqueur de la coupe d’Algérie ne sont autorisés à jouer qu’une seule compétition internationale inter-club. La priorité est réservée à la compétition continentale (coupes africaines)
Par cette décision la FAF répond favorablement à la doléance de la LFP, dont le Bureau exécutif qui s’était réuni mercredi passé a proposé de ne plus autoriser les clubs algériens à prendre part à plus d’une seule compétition internationale lors d’une même saison. La LFP a indiqué dans un communiqué : «Pour éviter les erreurs rencontrées cette saison (Programmation, NDLR) et préserver le championnat national, les membres du bureau de la LFP proposent de ne plus accorder l’autorisation d’une seconde participation internationale aux clubs engagés en Coupe d’Afrique des clubs. ».
La Ligue a enchaîné : «Les clubs classés en dessous du podium représenteront l’Algérie dans d’autres compétitions afin de créer plus d’émulation à notre championnat», avant d’ajouter : «Dans la même lignée, les membres du bureau préconisent aussi la relance du championnat de l’Union Nord africaine de football (Unaf) qui intéressera d’autres clubs». Les membres du bureau de Ligue a préconisé donc de pas laisser les clubs cumuler plusieurs compétitions internationales, comme ce fut le cas la saison passée avec la Coupe arabe, et cela afin d’éviter le cumul des matchs retards en championnat national.
C’est à cause d’ailleurs des nombreux matchs en retard enregistrés, que l’exercice en cours n’a pas encore tiré à sa fin, alors qu’il était question au départ que le championnat soit bouclé avant le début du mois de Ramadhan. Peine perdue, puisque la 30ème et dernière journée se jouera finalement demain.
Il faut dire que les clubs qui étaient engagés cette saison dans les compétitions internationales, notamment ceux ayant été concernés par plus d’un challenge à l’étrange, n’ont pas joué le jeu. Ils ont tout simplement failli à leurs engagements pris avant le début de l’exercice lorsqu’ils avaient promu de jouer leurs matchs de championnat avant ou après 72 heures de leurs rendez-vous internationaux. Mais au fil du temps, ils s’en sont rétractés et leurs responsables faisaient une pression terrible sur la LFP pour leur ajourner leurs rencontres de championnat. En face, cette instance que préside Abdelkrim Medouar, abdiquait souvent.
H. S.