AFP

L’AGENCE FRANÇAISE DE PRESSE A OUVERT UNE FENÊTRE SUR LA MIGRATION CLANDESTINE POUR ATTAQUER L’ALGÉRIE : L’APS corrige l’AFP

L’Agence France Presse (AFP) poursuit, « arme du mensonge à la main », sa guerre par procuration contre l’Algérie, en publiant mardi sur son fil un reportage bondé d’ « intox éhontées » et de « mensonges flagrants », une énième bévue qui entache son registre déjà riche de fake-news destinés « exclusivement » à l’Algérie, pouvait-on lire sur une dépêche de l’APS en réponse à la très officielle agence d’information française.

Tout observateur averti n’est pas sans savoir que l’AFP s’est récemment érigée en appareil de « propagande par excellence » pour mener une guerre par procuration et se faire le relais de certains algérophobes qui digèrent mal la constance des positions historiques de l’Algérie vis-à-vis des causes internationales justes et ses succès successifs en tant qu’acteur régional et stratégique du rétablissement de la paix, de la sécurité et du consensus international. Les procédés auxquels recourt ce média public français pour détourner l’attention des échecs en série de la politique de son pays dans un contexte électoral aux conséquences incertaines, sont connus de tous, tout comme ses efforts convulsifs de recherche d’une matière fallacieuses qui pourrait servir d’arme dirigée contre l’Algérie, au service d’agendas « hostiles ». S’enchainent bévues, bavures, impairs et bourdes…l’AFP se surpasse…ses dépêches ciblant l’Algérie et ses fondements tiennent du délire et nuisent de la manière la « plus hideuse » à sa place, à son image et à son parcours sur la scène médiatique internationale, se dépouillant « honteusement » encore une fois de son honneur professionnel, de son engagement envers l’éthique professionnelle. Fomenté contre l’Algérie, ledit reportage à travers lequel l’AFP peut se vanter de surpasser les plus grands scénaristes du 7ème art, traite du phénomène de la migration clandestine en se basant sur des données irréalistes, réduisant ainsi le rôle de cette agence à celui d’une simple machine maniée par des entités hostiles à l’Algérie. D’aucuns pourraient se demander comment une agence de presse de cette stature s’est-elle laissée tomber de ci-haut, se dénuant de ses engagements moraux et éthiques, alors que la responsabilité pleine et entière du pays auquel cette tribune médiatique appartient, son implication dans de nombreuses tragédies que continuent à vivre des pays africains et son exploitation du phénomène migratoire pour en faire un fonds de commerce et faire aboutir des plans électoraux conjoncturels, sont clairement établies. Cette « sortie médiatique » s’inscrit également dans le cadre d’une série d’actes hostiles et contraires aux usages de la profession, d’autant que l’AFP avait récemment fait l’apologie du mouvement terroriste +MAK+, dirigé par un élément résidant en France et recherché par la Justice algérienne qui a pris les mesures nécessaires à son extradition, conformément aux chartes et conventions internationales en vigueur.
R. N.

à CAUSE DE SA CAMPAGNE HOSTILE CONTRE NOTRE PAYS
L’AFP risque de perdre son accréditation en Algérie
Le ministère de la Communication a appelé, hier, l’AFP à « cesser immédiatement » sa campagne hostile et odieuse contre l’Algérie, sous peine de non renouvellement de l’accréditation et son interdiction d’exercer en Algérie. « L’AFP vient, une nouvelle fois, prouver son acharnement contre l’Algérie en s’écartant clairement de la pratique médiatique et journalistique et en se dénuant de crédibilité, d’objectivité et d’éthique déontologique de la profession », a précisé le ministère de la Communication dans un communiqué. « L’AFP qui est devenue porte-parole de lobbies connus et de cercles officiels qui nourrissent une hargne envers l’Algérie, s’est également érigée en tribune cautionnant des thèses terroristes et un espace ouvert aux voix étrangères ayant une haine viscérale à tout ce qui est algérien », a ajouté le document. Et de poursuivre « le flux de dépêches mensongères et la désinformation diffusée par cette agence à des fins subversives, ainsi que ses démarches incessantes pour entacher l’image de l’Algérie et entamer sa réputation, sont autant de preuves qui traduisent son orientation douteuse et abjecte ». Face à ces dérapages récurrents et ces dépassements rejetés en bloc, « nous exigeons fermement de l’AFP un arrêt immédiat de sa campagne hostile et odieuse contre l’Algérie sous peine de non renouvellement de l’accréditation et son interdiction d’exercer en Algérie, sous quelle que forme que ce soit », a conclu le communiqué.
R. N.