Cocaine

L’AFFAIRE DE LA COCAÏNE SAISIE AU PORT SEC DE KHEMIS-EL-KHECHNA : Des révélations fracassantes attendues

L’affaire de la cocaïne, saisie dans la localité de Khemis-El-Khechna, continue de susciter des commentaires au sein de la population locale. Le principal accusé dans cette affaire serait un député issu d’une wilaya limitrophe de Boumerdès. Il est militant d’un parti important de la coalition du gouvernement, a indiqué notre source. La cocaïne était destinée, rapporte-t-on, au député impliqué qui bénéficie de l’immunité parlementaire. Il est attendu le lancement de la procédure en la matière pour appliquer les dispositions réglementaires pour confirmer sa responsabilité dans ce trafic et répondre aux accusations portées contre lui.
Selon une source de la Gendarmerie nationale, la saisie de 1,15 kg de cocaïne par la Gendarmerie et les Douanes de Boumerdès, opérée mardi dernier, a été effectuée au niveau du port sec de Khemis-El-Khechna.  La drogue dure était dissimulée dans le moteur de refroidissement du container qui est transféré du port d’Espagne vers celui d’Alger à bord du navire Viga Zurit avant d’atterrir dans le port sec de Khemis-El-Khechna. Le container en question appartient à la «Sarl Fromagerie Noble», dont le siège se trouve à Ouled Fayet, à l’Ouest d’Alger. Le député suspect est l’un des propriétaires de cette entreprise spécialisée dans l’importation et la fabrication de fromage. Interrogé sur l’implication du député, le ministre de la justice, Tayeb Louh, s’est engagé à dévoiler tous les secrets liés à cette affaire de trafic de la cocaïne saisie dans le port sec de Khemis-El-Khechna. Pour rappel, la cocaïne a été détectée avec un scanner dans un container transportant du fromage importé. La quantité de cette drogue dure a été emballée dans un sachet en plastique et dissimulée donc dans l’embarcation.
L’enquête, qui a été aussitôt déclenchée, se poursuit pour mettre toute la lumière et révéler l’identité du ou des personnes impliquées dans cette affaire liée au trafic d’une drogue dure. De moult questions sont soulevées par des citoyens. Quels sont les véritables inculpés dans ce trafic de cocaïne ?  S’agit-il d’un réseau international ? Y a -t-il un lien avec les 701 kg saisis au port d’Oran et les 300 autres saisis sur les côtes de Skikda ? Pour l’instant, les trois affaires ont emprunté le même passage, c’est-à-dire par la mer, où les quantités de cocaïne saisies ont été retrouvées dans des containers acheminés par bateaux.
En attente de voir l’enquête révéler tous les contours de cette affaire, la vox populi se laisse aller à des commentaires sur ce dangereux trafic de cocaïne qui transite par la mer.
B. K.