Mosta

Intoxication alimentaire collective de 16 personnes à Mostaganem

Seize (16) personnes appartenant à une même famille ont été victimes d’intoxication alimentaire collective au douar Ouled Bachir, dans la commune de Oued El Kheir (sud de Mostaganem), a-t-on appris samedi du directeur par intérim de la santé et de la population de la wilaya. Le service des urgences médico-chirurgicales de l’établissement hospitalier «Ernesto Che Guevara» a accueilli, samedi matin, 16 personnes âgées entre 8 et 50 ans qui ont été victimes d’intoxication alimentaire, a indiqué à l’APS le Dr. Mohamed Benahmed. Le même responsable a souligné que toutes les dispositions administratives et sanitaires nécessaires ont été prises pour prendre en charge les victimes de cette intoxication, dont la plupart ont quitté l’hôpital, à l’exception de quatre (04) cas gardés sous observation médicale. Dr. Benahmed a expliqué que les 16 personnes ont été victimes de complications après une première intoxication alimentaire dont a été victime la même famille, mardi dernier, ayant provoqué la mort d’une jeune fille âgée de 16 ans et causé des troubles de diffrérents degrès de gravité à 11 autres personnes. Concernant la cause de l’intoxication, le même responsable a souligné que les victimes de la première intoxication (mardi dernier) avaient indiqué avoir consommé du melon que les analyses préliminaires et l’enquête bactériologique ont conclu qu’elles étaient saines. Dr Benahmed a estimé que la famille a été victime de complications après avoir consommé des aliments contenant la bactérie de salmonelle, ce qui devrait être confirmé par l’enquête bactériologique conduite par la cellule de veille de la direction de la santé et de la population et dont les résultats seront connus dans deux jours.

La terre a tremblé à Oran
Une secousse tellurique d’une magnitude de 3,3 degrés sur l’échelle de Richter, a eu lieu dimanche à 04H21 dans la wilaya d’Oran, a annoncé le Centre de recherche en astronomie astrophysique et géophysique (CRAAG) dans un communiqué. L’épicentre de cette secousse a été localisé à 20 km au Nord-Est de Arzew (wilaya d’Oran) en mer, a précisé la même source.

Ooredoo présente ses vœux aux Algériens à l’occasion de Aïd El Adha
Ooredoo, entreprise citoyenne, saisit l’occasion de la célébration de l’Aïd El Adha El Moubarak et présente ses vœux de prospérité et de bonheur au peuple algérien.
Dans son message adressé aux Algériens, le Directeur général adjoint de Ooredoo, Abdullatif Hamad Dafallah a déclaré : «Je suis heureux de présenter, en mon nom et au nom de tous les employés de Ooredoo, nos chaleureuses félicitations et nos vœux sincères de santé, de paix et de prospérité au peuple algérien généreux à l’occasion de l’Aïd El Adha El Moubarak, tout en priant Allah d’accepter les prières et les sacrifices. Ooredoo partage également la joie de cette heureuse occasion avec tous les Algériens, notamment les pèlerins en leur offrant la possibilité de rester en contact avec leurs proches durant leur pèlerinage grâce à sa promotion spéciale Hadj. » La fête de l’Aïd El Adha, célébrée chaque saison de pèlerinage, constitue une opportunité pour Ooredoo de rapprocher les pèlerins de leurs familles en restant joignables en Arabie saoudite avec des tarifs préférentiels. Ainsi, les clients Ooredoo peuvent recevoir des appels avec des tarifs très symboliques, ce qui fait partie de la responsabilité sociétale de l’entreprise envers la société algérienne. Convaincu que ce beau pays mérite toujours le meilleur, Dafallah a ajouté: « Les investissements importants consentis dans le réseau 4G ont permis à Ooredoo de couvrir aujourd’hui l’ensemble du territoire algérien avec le meilleur, le plus large et le plus rapide réseau en Algérie. Je vous prie d’accepter nos sincères et meilleurs vœux. »
Ooredoo reste fidèle à son statut d’entreprise citoyenne et confirme son engagement effectif au sein de la société algérienne dans le cadre de sa responsabilité sociétale en partageant avec le peuple algérien ses fêtes et ses heureuses occasions.
Saha Aïdekoum !

Une bijouterie de luxe braquée par deux malfaiteurs près des Champs-Elysées à Paris
Une bijouterie de luxe située dans le 8ème arrondissement de Paris, près de l’Avenue des Champs-Elysées, a été braquée samedi soir, par deux malfaiteurs, a rapporté dimanche le quotidien local Le Parisien. Les deux individus sont arrivés sur place à bord d’une Ford Focus. « Immédiatement, les malfaiteurs ont exhibé deux armes de poing avant de faire main basse sur un stock de montres de luxe de cette bijouterie Audemars-Piguet. Le butin n’était pas chiffré officiellement ce samedi soir, mais les pièces de cet horloger suisse se négocient au minimum à plusieurs milliers d’euros l’unité. », a indiqué Le Parisien. Le braquage n’a duré que quelques minutes et les deux hommes sont parvenus à s’enfuir à bord de la même voiture, par les Champs-Elysées avant d’emprunter les quais de la Seine, dans le 16ème arrondissement. Leur voiture a été retrouvée abandonnée et incendiée dans la zone « pour faire disparaître traces et empreintes », selon Le Parisien, qui a précisé que les deux malfaiteurs sont ensuite montés à bord de deux véhicules « relais » conduits par plusieurs complices.
L’enquête a été confiée à la brigade de répression du banditisme (BRB) de la police judiciaire parisienne.

Du courrier, en retard de huit ans, remis aux postiers palestiniens
Plus de dix tonnes de courrier retenu depuis huit ans en raison d’une mesure sionniste vont pouvoir être remis à leurs destinataires de Cisjordanie. Après le feu vert de l’État hébreu, plusieurs milliers de sacs ont été remis aux postiers palestiniens de Jéricho qui trient depuis plusieurs jours lettres et colis en provenance de Jordanie voisine. Les 10,5 tonnes de courrier y étaient retenues depuis 2010 parce qu’Israël n’autorise pas le transfert direct à l’Autorité palestinienne, ont expliqué des membres de l’administration. Le courrier pour la Cisjordanie et la bande de Gaza est acheminé via l’État hébreu, ce qui permet à ses services de sécurité de procéder à des contrôles. Dans les colis remis à Jéricho se trouve notamment un fauteuil roulant.
Il y a aussi des jouets pour les enfants, note Ramadan Ghazaouy. « Ils avaient peut-être un an quand ces cadeaux ont été envoyés. Maintenant, ils en ont huit », déplore le postier. Hussein Saouafta, directeur général de la poste palestinienne, a annoncé la formation d’une équipe renforcée pour remettre ce courrier « dès que possible », mais beaucoup d’enveloppes ou de cartons ont été endommagés et certaines adresses sont devenues illisibles, selon Ramadan Ghazaouy.