Coronavirus

ILS éTAIENT DANS LE MêME AVION AVEC L’ITALIEN CONTAMINÉ : Ce que l’on sait des deux cas suspects de Boumerdès

Comme dans les autres pays où le coronavirus est détecté, les discussions, les analyses et les informations y sont échangées entre les spécialistes, les responsables ainsi que les simples citoyens. La wilaya de Boumerdès n’a pas été épargnée par la polémique portant sur le ‘’Coronavirus’’, notamment après l’apparition d’un premier cas atteint de ce virus, en l’occurrence un ressortissant italien travaillant en Algérie, comme rapporté par les médias nationaux. Ainsi, l’admission d’une malade âgée de 62 ans au centre de santé de Corso, mardi dernier, a créé une panique générale dans la ville. Cette dernière qui revenait de Dubaï a été consultée par le médecin qui lui a prescrit une ordonnance pour une grippe aiguë tout en l’autorisant à rentrer chez elle. La fermeture du centre de santé juste après, pour le désinfecter, a soulevé de folles rumeurs sur le coronavirus avant que la DSP apporte un démenti formel avec la confirmation des analyses du laboratoire Pasteur. Il y avait en fait plus de peur que de mal. Hier, les 02 personnes de la région de Boumerdès qui ont voyagé dans le même avion que l’Italien atteint du coronavirus, ont été placées   sous la protection sanitaire en isolement dans l’hôpital en attendant les résultats des analyses. Les 02 trentenaires sont en bonne santé et ne présentent aucun symptôme de grippe, a-t-on appris de la DSP en ajoutant que ces mesures ont été prises dans le cadre des mesures préventives afin d’éviter toute contagion au coronavirus.

Plus de peur que de mal
’»J’ai peur et je fais  plus d’attention sur l’hygiène notamment pour mes enfants en faisant tout pour éviter même la simple  grippe » , a déclaré Aïcha, une enseignante, abordée pour  s’exprimer sur le coronavirus. Kamel, un commerçant, dira qu’il suit tout sur le coronavirus tout en suivant toutes les consignes de protection émises par le ministère de la Santé en ajoutant qu’il réduit le contact. Saïd, un activiste du hirak, n’a pas peur en lançant  que la ‘’Issaba’’ est plus dangereuse que le coronavirus.   Depuis son apparition, le coronavirus est le sujet le plus commenté dans la société. Nombreux sont ceux qui expriment leur crainte en suivant de près toutes les précautions pour éviter la contagion. D’autres, par contre, ironisent et politisent le coronavirus en réduisant son impact mortel. Néanmoins, tout le monde se met dans la prévention en usant des mesures de protection notamment celles relatives à l’hygiène. Depuis ce premier cas confirmé positif au coronavirus, l’alerte a été donnée pour une meilleure protection contre ce virus mortel. À commencer par le président de la République qui a appelé à une forte campagne nationale de sensibilisation pour se prémunir de cette nouvelle pandémie.  Le ministère de la Santé, auquel incombe en premier la tâche, a rapidement mis en place toute une batterie d’explication, de sensibilisation, de protection et des mesures à prendre pour éviter la contagion.

Les recommandations de la DSP
Dans ce cadre, toutes les structures sanitaires sont instruites pour une diffusion générale sur l’explication du virus corona et les mesures préventives à prendre pour éviter la contagion et celles à prendre quand il s’agit d’un cas suspecté. Ainsi la direction de la santé (DSP) de Boumerdès a mobilisé tous les moyens humains et matériels pour y faire face, et cela à travers tous les centres de santé de la wilaya, où une large campagne de sensibilisation a été lancée en direction de la population avec un numéro vert (3030) où le citoyen peut s’informer sur le virus. Selon la Docteur Rahmoune de la DSP, l’hygiène des mains est plus qu’indispensable pour éviter la contagion parce que c’est à travers les mains que le virus se transmet rapidement, justifiera-t-elle, en conseillant l’usage des liquides d’hygiène des mains. Comme elle conseille également, aux cas suspectés, d’éviter le contact dans les lieux publics en citant les transports en commun, les lieux publics sans oublier l’utilisation des masques de protection (les bavettes). Dans cette optique, l’OMS a émis des mesures de protection de ce virus mortel en se basant sur l’obligation de ne pas voyager dans des pays touchés par ce virus, car il est le principal facteur de risque de contracter une infection au coronavirus. Éviter de toucher, d’ingérer ou d’être en face d’un animal mort ou vivant. Ne pas se rendre dans des marchés qui vendent des animaux. Ne pas approcher des personnes souffrant d’une infection respiratoire. Éviter d’ingérer une viande si elle n’est pas bien cuite. Se laver les mains régulièrement avec des solutions hydroalcooliques. Le port d’un masque chirurgical est un plus si jamais vous suspectez un symptôme d’infection respiratoire. Sont les principales mesures éditées par l’OMS pour éviter la contagion. Si dans la wilaya de Boumerdès aucun cas de coronavirus n’a été détecté, néanmoins des rumeurs sont colportées ici et là sur la présence de ce virus.

B. Khider