FORMATION PROFESSIONNELLE : Plus de 200 000 nouveaux stagiaires sur les bancs aujourd’hui

Plus de 200 000 nouveaux stagiaires dans les établissements de la formation professionnelle au niveau national rejoignent les classes, aujourd’hui, confirme le ministère de la Formation et de l’Enseignement Professionnels.
précisément, ce sont plus de « 382 000 nouveaux postes pédagogiques qui sont proposés à cette rentrée professionnelle, dont 380 000 postes dans la formation professionnelle et 2000 autres dans l’enseignement professionnel », a indiqué la même source, précisant que « plus de 68 % des offres de formation disponibles concernent des spécialités relevant des secteurs prioritaires de l’économie nationale ».
Les taux d’offres de formation sont comme ceci : formation en industrie 19 %, en hôtellerie, tourisme et artisanat 16,40 %, en Bâtiment et Travaux publics (BTP) 13,09 %, en agriculture et agroalimentaire 10 % et en technologies de l’information et de la communication (TIC) 10 %. Concernant la formation au profit des catégories aux besoins spécifiques, le ministère a prévu 674 nouveaux postes répartis sur cinq centres de formation professionnelle et d’apprentissage spécialisés pour handicapés moteurs, à travers les wilayas d’Alger, Boumerdès, Laghouat, Skikda et Relizane, selon la même source.
Le ministère vise, au titre de cette rentrée, à prendre en charge « la demande croissante sur la formation formulée par ceux ayant un niveau de troisième année secondaire », en assurant « 37 960 postes de formation au profit de cette frange de jeunes », en outre de« l’ouverture de 203 sections détachées au niveau des Centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA), en sus du renforcement des offres de formation dans certaines spécialités sollicitées par les jeunes. En prévision de cette rentrée, les établissements de la formation, actuellement au nombre de 1 295 au niveau national, seront renforcés par « 34 nouveaux établissements, d’une capacité d’accueil pédagogique de 15 100 postes pédagogiques, dont des centres et instituts nationaux de la formation et de l’enseignement professionnels », selon la même source. Pour le bon déroulement de cette rentrée, de nouveaux amendements ont été introduits dans plusieurs branches et spécialités de la formation professionnelle, révisée au cours de l’année dernière, comprenant 23 branches et 495 spécialités, en sus de l’élaboration d’un guide 2019 des branches et spécialités de l’enseignement professionnel. Pour rappel, une commission interministérielle chargée d’examiner le dossier du lancement du Baccalauréat professionnel (Bac professionnel) a été installée mardi dernier à Alger avec pour objectif de rendre le cursus professionnel « plus attractif pour les élèves et leurs parents ». La cérémonie d’installation, qui s’est déroulée à l’Institut national de la formation et de l’enseignement professionnels d’El Biar, a été présidée par les ministres de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Dada Moussa Belkhir, de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belabed, et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tayeb Bouzid, et du directeur général de la Fonction publique et de la réforme administrative, BelkacemBouchemal. À cette occasion, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels a précisé que cette commission sera chargée de « réorganiser le cursus de l’enseignement professionnel par le lancement du Baccalauréat professionnel comme diplôme sanctionnant ce cursus, et ce, en application des instructions du Premier ministre,Noureddine Bedoui, lors de la réunion du Gouvernement du 24 juillet dernier, en vue de rendre le cursus professionnel plus attractif pour les élèves et leurs parents » a-t-il ajouté.
Lilia Sahed