Fête de la tomate

Fête de la tomate à El-Tarf : Plus de 60 exposants attendus

Plus de 60 participants sont attendus à la 3ème édition de la fête de la tomate, prévue le 16 juillet courant, à El-Tarf, a-t-on appris du président de la Chambre locale de l’agriculture.

Cette manifestation, prévue au niveau de la Place publique du chef-lieu de wilaya d’El-Tarf, sise le long de la RN 44 reliant Annaba à El-Tarf, vise principalement, selon Lakhdar Bouhara, également président de l’Assemblée populaire de wilaya (P/APW), à «présenter les opportunités offertes en matière de transformation, dans le sillage de la relance de la filière de la tomate après un déclin de plus d’une décennie». De son côté, le directeur local des services agricoles, Benseghir Kamel Eddine, a souligné que cette manifestation organisée conjointement avec la Chambre d’agriculture d’El-Tarf, permettra aux agriculteurs, transformateurs et autres intervenants, d’exposer les différentes qualités de tomates produites dans cette wilaya et de faire étalage de leur savoir-faire dans une région réputée par sa production abondante. Placée sous le slogan ‘’ensemble pour augmenter les capacités productives nationales et s’orienter vers le marché extérieur’’, cette 3 ème édition qui sera inaugurée par le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, permettra également aux visiteurs de découvrir d’autres produits agricoles et matériels aratoires exploités par les 480 producteurs de tomate de la région.
A noter qu’une production prévisionnelle de 3,5 millions de quintaux est attendue dans le cadre de la campagne de récolte de la tomate, lancée le 5 juillet courant, sur un total de 4 170 hectares de superficie repiquée, soit une hausse de plus de 1400 hectares par rapport à 2017. Selon la même source, cette année est qualifiée ‘’d’exceptionnelle’’ en terme de qualité et de quantité, a vu la mobilisation de l’ensemble des conditions nécessaires pour pallier aux difficultés rencontrées par le passé, principalement les longues files d’attente des producteurs devant les unités de transformation.
Sur cette récolte, 40% de la production sera retenue pour la régulation du marché à travers le pays où la maladie du mildiou a fait des ravages dans les champs de tomate, a-t-on signalé, alors que les 60% restants sont destinés à la transformation.