Festival culturel international de musique symphonique Ph APS

Festival culturel international de musique symphonique : Les ensembles d’Ukraine et de Chine clôturent la 11e édition

Le 11e Festival culturel international de musique symphonique (FCIMS) s’est achevé jeudi soir à Alger avec un spectacle prolifique animé par l’Ukraine et la Chine, dans une ambiance de grands soirs devant un public nombreux et recueilli.

De belles partitions signées par de grands noms de la musique classique attendaient les spectateurs de l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh pour la clôture du 11e Festival culturel international de musique symphonique, devenu incontournable dans le paysage culturel algérien.
« Ravi de revenir à Alger », le chef d’orchestre Volodymyr Sheiko, à la tête de « l’Orchestre symphonique de la Radio nationale d’Ukraine » est, comme à son habitude, venu participer au festival avec une nouvelle formule dans ses bagages: un orchestre de cordes d’une dizaine d’instrumentistes et la violoniste virtuose, Bogdana Pivnenko qui a interprété trois pièces sur la dizaine proposées par l’ensemble ukrainien.
Les œuvres, « Carmen Fantasy pour violon et cordes » de P. Sarasate, « Praeludium et Allegro » (dans le style de Pugnani) de F. Kreisler et « The four Seasons, Summer and Storm » de A.Vivaldi, ont été brillamment rendues par la violoniste qui a fait montre de son savoir faire époustouflant de maîtrise et de technique, faisant part, à l’issue de sa prestation, de son « immense plaisir à se produire à Alger », devant un public « aussi accueillant ». Fringuant et jovial, Volodymyr Sheiko et l’ensemble ukrainien ont interprété des pièces de Bella Bartok, C. Nielsen et B. Britten, au plaisir d’un public conquis, qui continue malheureusement, de l’avis d’un connaisseur, d’ »applaudir entre les mouvements » rompant le silence, pourtant « nécessaire aux transitions ».
Représentant la Chine, l’Orchestre symphonique du Conservatoire de musique de Sichuan et sa quarantaine d’instrumentistes sous la direction du jeune Chen Yu, a livré une prestation de haute facture empreinte de technique et de rigueur académique. Une dizaine d’œuvres, entre classique universelles et traditionnelles, étaient au programme de l’ensemble chinois qui a commencé avec une harmonisation, très applaudie par le public, de « Qom tara », un « inqileb » dans le mode Moual du patrimoine musical andalou, avant d’enchainer, entre autres pièces, « Figaro Wedding Ouverture » de W.A.Mozart, « Chen Gang He Zhanhao » de Liang Zhu Concerto, « 1ere symphonie » de L.V.Beethoven, « Danse hongroise » de J. Brahms et « Damm Damm » de Zhang Yiming. Entre les deux prestations, le festival a rendu hommage au musicien, chef du Chœur de la Radio algérienne, Hakim Lemdani, ainsi qu’à Saadi Rabhi et Abderrezak Djellal, respectivement, chargé de communication du festival et régisseur de plateau de l’Orchestre de l’Opéra d’Alger et du festival également. En présence des représentants du ministère de la Culture, des différentes missions diplomatiques accréditées à Alger des pays animant la soirée de clôture du 11e Fcims et du directeur de l’Opéra d’Alger, le public a savouré tous les moments du spectacle dans la délectation, appréciant le génie créatif des compositeurs et la virtuosité des instrumentistes, des deux orchestres, qui l’ont généreusement restitué.
Le commissaire du 11e Festival culturel international de musique symphonique Abdelkader Bouazzara a fait part de sa « satisfaction » pour la réussite de cet évènement qui, a-t-il dit « s’améliore d’année en année », ajoutant que la 12e édition « accueillera l’Allemagne en invité d’honneur ». Outre l’Algérie, des ensembles de, Suisse, Tchéquie, Egypte, France, Corée du Sud, Italie, Turquie, Autriche, Suède, Japon, Russie, Allemagne, Tunisie, Syrie, Ukraine et Chine, se sont succédé du 12 au 17 octobre lors de ce festival, dans des répertoires variés de la musique et de l’opéra universels.
Au rythme d’une programmation de deux à trois concerts par soir, le festival a tenu en marge des spectacles, quatre masters-class programmés à l’Institut national supérieur de musique (INSM) et encadrés par des formateurs de Corée du Sud, Turquie, Chine, Suède, Autriche, Italie et Allemagne. Sous l’égide du ministère de la Culture, le 11e Festival culturel international de musique symphonique a été organisé en collaboration avec l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh, l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA) ainsi que l’apport des différentes ambassades des pays participants.