Fédération algérienne de golf (AGO) : adoption des bilans moral et financier, Othmani menace de jeter l’éponge

Les bilans moral et financier de la Fédération algérienne de golf (FAG) pour l’exercice 2015 ont été adoptés à l’unanimité par les membres de l’Assemblée générale (AG), réunis en session ordinaire samedi à la maison des Fédérations à Alger. Prévus initialement jeudi, les travaux de l’AGO ont été reportés de 48 heures, faute de quorum. Des altercations verbales et physiques avaient été alors enregistrées et il a fallu attendre 45 minutes pour remettre de l’ordre et ouvrir la séance. Le président de la FAG, Slim Othmani, a d’abord évoqué le bilan moral de l’exercice 2015 « qui n’a pas été chargé en activités en raison de l’absence d’infrastructures aux normes, ce qui constitue un véritable handicap pour effectuer un travail sérieux », a-t-il regretté. Au cours de son intervention, Slim Othmani a annoncé « la mise en place d’un manuel de management de qualité répondant aux exigences de la norme ISO 9001-2008. Il s’agit d’un document exceptionnel pour les futurs dirigeants de l’instance fédérale », a-t-il poursuivi, soulignant que « la FAG est la première Fédération algérienne à se doter d’un tel document ». Le premier responsable de l’instance fédérale a insisté au cours de cette AGO, qui s’est tenue cette fois-ci dans le calme, sur le fait que « la FAG ne sera pas en mesure de présenter ni un plan d’action pour l’année 2016 ni un budget prévisionnel avant d’avoir un entretien avec le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS) pour aborder la question importante relative à l’infrastructure de base dont nous sommes en mesure d’assurer le financement ». En effet, la FAG réclame « la gestion du terrain de golf sis à Dely Brahim qui nous a été confisqué pour être confié à l’Office du complexe olympique (OCO) » Mohamed-Boudiaf, selon Slim Othmani qui est allé jusqu’à menacer de démissionner de son poste « s’il n’y aura pas une suite favorable à cette doléance ». « Je ne peux pas continuer à travailler dans de telles conditions. On nous oblige à faire du bricolage, chose que je refuse catégoriquement. L’absence d’infrastructures nous empêche de mettre en place un quelconque plan d’action ou une stratégie de développement en convenance avec les objectifs faits par le gouvernement à l’attention de la jeunesse algérienne ». Evoquant le bilan financier de la FAG, Othmani a indiqué que son instance a déboursé 5 millions de dinars, « un montant qui prouve le peu d’activités au cours de l’année dernière ». Au cours de cette AGO, le membres présents ont laissé en suspens la demande de réintégration des clubs de l’Union sportive d’El-Biar et de Bouzaréah « tant qu’il n’y a pas d’infrastructures. Leur réintégration est liée à l’état d’avancement des discussions entre la FAG et le MJS », a expliqué Othmani. Les deux clubs en question avaient eu un litige avec la FAG avant d’être exclus. Les membres ont également approuvé l’exclusion de trois membres de l’AG pour avoir cumulé « trois absences non justifiées lors d’assemblées générales, selon le règlement intérieur ». A la fin des travaux, le secrétaire général de la FAG, Omar Mokraoui, a déposé sa démission.