ENTV

ENTV/ STATION RÉGIONALE DE CONSTANTINE : On sort d’un conflit et on risque d’entrer dans un autre

À Constantine, la station régionale de la télévision algérienne, après un conflit social qui a perturbé pendant des années son fonctionnement, dispose désormais d’un nouveau directeur en la personne de Samir Guennez, un ancien de la maison comme disent des travailleurs vraisemblablement rassurés par sa désignation. Mais concomitamment à cette «ouverture » de la direction générale vient se greffer une nouvelle raison laissant présager un conflit. Il s’agit du rejet par les travailleurs concernés par leur éloignement des lieux d’activité en raison de risques potentiellement imputables au Covid-19 ; à savoir les femmes enceintes, mères d’enfants en bas âges, sujets à maladies chroniques ou présentant des vulnérabilités sanitaires (art. 8 du décret 20-69), une mise en congé exceptionnel que par note datée du 22 avril dernier, la direction générale veut solder ou compenser par le bénéfice de reliquats de congé dont disposerait les travailleurs concernés mais également en anticipant sur celui (congé) de l’exercice en cours.
En fait, dans ce cas de figure se pose le problème cornélien de l’interprétation des textes et en l’espèce l’usage du terme «exceptionnel » que d’aucuns peuvent interpréter légitimement et à juste raison à leur manière. L’administration étant en droit de considérer par exceptionnel le fait que l’absence est consommée en dehors du cadre réglementaire ce qui en fait donc une exception et le travailleur comme une absence tolérée parce qu’elle est le résultat d’une situation…exceptionnelle, mais également parce que tout travailleur n’y est éligible que pour un motif…exceptionnel qui peut être une pathologie lourde, une grossesse et des responsabilités de mère.
La station régionale de la télévision est-elle finalement sortie d’un conflit pour entrer dans un autre ?
Med. R. D.