mosquép3

DÉCRUE DE LA PANDÉMIE : Nos mosquées se dé-confinent

Le ministère des Affaires religieuses et des wakfs a décidé de lever les mesures de distanciation pendant l’accomplissement de la prière et renouer avec  » la prière ordinaire », et ce, au regard de  » l’amélioration notable » de la situation sanitaire relative au Coronavirus que l’Algérie a connue. « Au regard de l’amélioration notable de la situation sanitaire et suite à la réunion de coordination et de concertation avec le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, la commission ministérielle de la fatwa a appelé à l’allégement des mesures préventives relatives aux mosquées, en adéquation avec les nouveautés sanitaires, tout en maintenant un degré requis de précautions appropriées à la situation actuelle », a indiqué hier un communiqué du ministère. Toutefois, le ministère évoque « l’éventualité de renouer avec de tous les dispositifs sanitaires préventifs, si d’autres développements sur la situation épidémiologique surviennent ». Le ministère a également décidé d’ouvrir les salles de prière réservées aux femmes, les bibliothèques dans les mosquées et de reprendre les « Dourous » hebdomadaires, les « Halaqat » d’enseignement, ainsi que l’activité scientifique et éducative des « Mourchidate » et des enseignants du Coran, avec  » la poursuite par les imams de l’allégement des prières, des prêches et des Dourous ». La commission de la fatwa a, en outre, mis l’accent sur la nécessité de  » poursuivre la prise de certaines mesures préventives, comme le port du masque et le respect de l’hygiène et de la stérilisation, relevant que le virus  » existe toujours et que la précaution doit être de mise ». Par ailleurs, la commission a appelé à adhérer à la vaccination contre le Corona, dans le but de concrétiser « davantage d’exploits dans la situation sanitaire et parvenir à l’immunité collective », tout en « faisant montre de vigilance et d’esprit de solidarité entre les membres de la société et en collaborant avec les autorités compétentes en charge de la situation sanitaire ».
R. N.