Coronavirus

Coronavirus : L’OMS appelle l’Europe à davantage d’efforts

Le Brésil a franchi jeudi le seuil de 200.000 morts du Covid-19, tandis que l’OMS appelait l’Europe à se mobiliser davantage face à la «situation alarmante» créée par le nouveau variant plus contagieux du coronavirus.

La situation n’est pas plus réjouissante aux Etats-Unis, qui ont enregistré jeudi un nouveau record de décès (près de 4.000) ou au Japon, où Tokyo est désormais placé en état d’urgence. Au Brésil, le virus a fait 200.498 morts, le deuxième bilan le plus lourd après les Etats-Unis (364.691 décès), et les spécialistes s’attendent au pire en ce début d’année. Le géant latino-américain de 212 millions d’habitants a recensé un record de nouvelles contaminations (87.843) et pas moins de 1.524 nouveaux décès au cours des dernières 24 heures. La campagne de vaccination n’y a pas encore débuté, tandis que le président d’extrême droite Jair Bolsonaro reste dans le déni absolu, minimisant la gravité d’un virus qu’il a accusé de ruiner le pays. «J’ai de la peine, nous atteignons aujourd’hui les 200.000 morts», mais «la vie continue, nous le déplorons profondément», a-t-il réagi sur Facebook. «Il ne sert à rien de continuer (…) cette vieille histoire de rester à la maison et de s’occuper ensuite de l’économie. Cela ne va pas fonctionner», a-t-il dit. «Nous ne pouvons pas nous transformer en un pays de pauvres, de chômeurs», a-t-il ajouté. Au Japon, un nouvel état d’urgence entre en vigueur vendredi pour un mois dans le grand Tokyo, sur fond de record de contaminations. Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a lancé un appel particulier aux jeunes en les exhortant à respecter les consignes sur l’arrêt des sorties nocturnes, alors que plus de la moitié des nouvelles infections dans la région de Tokyo concerne des moins de 30 ans.

«Situation alarmante»
L’OMS a appelé l’Europe à «faire plus» face à «une situation alarmante», en raison de la circulation dans la région d’une nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus, d’abord décelée au Royaume-Uni. «C’est une situation alarmante, qui signifie que pendant une courte période nous allons devoir faire plus que nous n’avons fait», a dit le directeur Europe de l’OMS, Hans Kluge, au cours d’un point presse en ligne. Vingt-deux pays de la zone Europe, comprenant 53 Etats dont la Russie, ont désormais enregistré des cas liés à cette nouvelle souche, a précisé l’OMS. Et l’Espagne, qui a une nouvelle fois exclu un confinement généralisé, en contraste avec d’autres pays européens, a annoncé jeudi avoir à elle seule recensé plus de deux millions de personnes contaminées. Un chiffre toutefois considéré comme sous-évalué. Selon l’OMS, la nouvelle souche «pourrait progressivement remplacer les autres en circulation» dans la zone Europe, «comme observé au Royaume-Uni et de plus en plus au Danemark». La France a à cet égard annoncé jeudi que deux «clusters à risque» du variant britannique du coronavirus avaient été détectés sur son territoire, en Bretagne (ouest) et dans la région parisienne. Conséquence, le Premier ministre Jean Castex a fait savoir que les frontières avec le Royaume-Uni resteraient fermées «jusqu’à nouvel ordre». Avec 25.379 cas confirmés de Covid jeudi, «on arrive à des chiffres préoccupants», a de son côté prévenu Jean-François Delfraissy, le président du conseil scientifique, qui guide le gouvernement.

Hôpitaux britanniques au bord de la crise
L’Angleterre est quant à elle revenue à un long et dur troisième confinement. L’Ecosse subit un sort similaire, cependant que l’Irlande du Nord et le Pays de Galles avaient déjà pris juste après Noël une telle mesure. La situation est telle que les hôpitaux britanniques approchent de la saturation, au point de chercher des lits disponibles dans les maisons de retraite. L’Irlande a de son côté durci son confinement à cause d’un «tsunami» de contaminations, pour reprendre les mots de son Premier ministre Micheal Martin, et fermé ses écoles jusqu’à la fin du mois. De l’autre côté de la planète, en Australie, Brisbane a décrété un confinement immédiat de trois jours, après qu’un travailleur d’un hôtel accueillant des personnes placées en quarantaine eut contracté la souche très infectieuse du Covid-19 découverte au Royaume-Uni. Sur le continent américain, plus de 30 des 50 millions d’habitants de la Colombie sont soumis à un confinement renforcé à partir de jeudi et pour cinq jours. Quant aux Etats-Unis, ils ont enregistré un nouveau record de décès sur 24 heures, en atteignant quasiment la barre des 4.000 morts quotidiens, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins qui font référence. Dans le même temps, le pays a enregistré plus de 265.000 nouvelles contaminations. En Californie, les hôpitaux sont submergés par les décès, et au moins 166 remorques frigorifiques ont été installées pour servir de morgues provisoires. A Los Angeles, une personne meurt du Covid-19 toutes les quinze minutes. – «Longue bataille» de la vaccination L’espoir demeure la vaccination. Après le vaccin Pfizer/BioNTech, autorisé le 21 décembre, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert à celui de Moderna, avalisé dans la foulée par Bruxelles. Les pays les plus pauvres vont également commencer à recevoir leurs premières doses de vaccins contre le Covid-19 entre la fin janvier et la mi-février, a annoncé l’OMS, qui prévient que la vaccination sera une «longue bataille». Quant au vaccin CoronaVac, conçu par le laboratoire chinois Sinovac, il s’est montré efficace «de 78% à 100%» dans les tests cliniques effectués au Brésil, a assuré jeudi le gouverneur de l’Etat de Sao Paulo. Et c’est aussi un vaccin chinois, celui de Sinopharm, qui sera administré aux Seychelles, qui vont entamer dimanche leur campagne de vaccination. La pandémie causée par le nouveau coronavirus a fait au moins 1.884.187 morts dans le monde depuis l’apparition du Covid-19 fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP jeudi.